Grève SNCF. Plus de perturbations en Auvergne-Rhône-Alpes qu’ailleurs ?

Photo d'illustration. Un train sur deux circule en Auvergne-Rhône-Alpes en dehors des jours de grève. / © Max ppp/Alexis Sciard
Photo d'illustration. Un train sur deux circule en Auvergne-Rhône-Alpes en dehors des jours de grève. / © Max ppp/Alexis Sciard

Mardi 10 avril 2018, la Fédération Nationale des Associations d'Usagers des Transports (FNAUT) affirmait dans un communiqué que seul un train sur 2 circulait en Auvergne-Rhône-Alpes même en dehors des jours de grève. 

Par AT

La Fédération Nationale des Associations d'Usagers des Transports (FNAUT) a fait part dans un communiqué du 10 avril 2018 de sa colère : "Alors que nationalement en moyenne 1 TER sur 3 circule pendant les jours de grève, en Auvergne-Rhône-Alpes, c’est seulement 1 sur 20."

Une situation qui ne serait pas propre à la grève selon la Fédération Nationale des Associations d'Usagers des Transports FNAUT puisqu’en dehors des jours de grève : "à peine 50 % des trains TER circulent en Auvergne-Rhône-Alpes."

Tous les trains seraient supprimés sur les lignes : Grenoble-Gap, Annecy-St Gervais, Lyon St Paul-Lozanne, Bourg en Bresse-Oyonnax, Clermont-Volvic, Clermont-Montluçon, Clermont-le Puy en-Velay et Clermont-Aurillac, selon l’organisme.

Des informations démenties en partie par la SNCF : "les 5,6 et 7 avril 2018, aucun train ne circulait sur les lignes Clermont-Montluçon et Clermont-Aurillac. Néanmoins, la situation a été régularisée sur ces deux lignes. Un aller-retour est assuré entre Clermont et Aurillac et deux entre Clermont et Montluçon."


Le nombre de TER circulant dans la région en dehors des jours de grève serait bien de 50% selon la SNCF.

"Il y a toujours des difficultés, car l’un des syndicats, SUD-Rail pour être précis a voté la reconduction de la grève même les jours de reprises d’activité. Or, ce syndicat regroupe beaucoup d’agents SNCF sur la région notamment parmi les chauffeurs et sans chauffeur. Or sans chauffeur, impossible de faire circuler un train", explique la SNCF.


À ce manque de personnel, s’ajouterait d’après l’entreprise, un problème de matériel sur certaines lignes : "qui ne sont pas à jour sur les grilles de sécurité et où il est difficile de circuler pour le moment."

Sur le même sujet

FBBP01, comme un centre de formation

Les + Lus