Grippe: Rhône-Alpes en plein dans la zone rouge

Qui n'a pas au moins une connaissance victime de syndromes grippaux. L'épidémie est à son comble depuis le début du mois de février et la Région Rhône-Alpes est bien en rouge sur la carte du réseau Sentinelles qui répertorient les cas. 

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

En France, la grippe saisonnière a déjà touché plus de 2 millions de personnes depuis le début de l'épidémie parmi lesquelles les plus de 65 ans sont les plus sévèrement touchés, selon l'Institut de veille sanitaire (InVS).

L'InVS qui se fonde sur les données du réseau de surveillance Sentinelles-Inserm précise, ce mercredi 18 février, que plus de 600.000 nouveaux cas de syndromes grippaux ont été enregistrés la semaine dernière et que le pic de l'épidémie "devrait être proche".

Le réseau Sentinelle estime pour sa part que le nombre de cas "devrait commencer à décroître" cette semaine, en se basant sur des modèles de prévision reposant sur les données historiques et sur les ventes de médicaments.

Les régions les plus touchées la semaine dernière étaient, comme la semaine précédente, le Limousin, la région Provence-Alpes-Côte d'Azur et Midi-Pyrénées mais Rhône-Alpes n'est pas loin de ce peloton de tête. 

Les plus de 65 ans particulièrement touchés

L'InVS souligne pour sa part que le nombre des hospitalisations augmente toujours en France, "surtout chez les plus de 65 ans" et que le nombre de signalements de cas groupés en collectivités de personnes âgées "est très important cette saison". Mais l'Institut ajoute que les taux d'hospitalisation et de décès "restent encore dans des valeurs habituelles" et souligne l'importance d'une "détection précoce" dans la mesure où le vaccin est peu efficace contre le virus de type A(H3N2), le plus fréquemment observé cette saison.

"L'excès de mortalité de toutes causes augmente de nouveau, essentiellement chez les personnes de 65 ans et plus", mais "la part attribuable à la grippe dans ces décès n'est pas connue", indique encore l'Institut.

245 nouveaux cas graves de grippe ont été hospitalisés en réanimation la semaine dernière, portant à 728 le nombre total de cas graves répertoriés depuis le 1er novembre dernier et dont 72 ont abouti à des décès.

Les patients hospitalisés étaient âgés de 1 mois à 98 ans, avec une moyenne d'âge à 59 ans, et seulement 20% d'entre eux avaient été vaccinés.

La Direction générale de la santé (DGS) a, pour sa part, fait état de "tensions" dans "certains" établissements hospitaliers à cause de l'épidémie de grippe au cours des dernières semaines, notamment au sein des services d'urgence. Grenoble n'est pas en reste depuis plusieurs semaines