Guide Michelin : l’Auvergne perd un restaurant étoilé

Guide Michelin : l’Auvergne perd un restaurant étoilé
Le nouveau palmarès du Guide Michelin est paru jeudi 9 février. L'Auvergne compte 11 restaurants étoilés, soit 1 de moins qu'en 2016. Dans cette liste, deux établissements se détachent du lot : Le Pré à Durtol et les frères Marcon en Haute-Loire qui conservent leurs trois étoiles. - France 3 Auvergne - VINOT Stephanie, COUVRAND Laurence, LI Jie, ROBERT Didier

Le nouveau palmarès du Guide Michelin est paru jeudi 9 février. L'Auvergne compte 11 restaurants étoilés, soit 1 de moins qu'en 2016. Dans cette liste, deux établissements se détachent du lot : Le Pré à Durtol et la famille Marcon en Haute-Loire qui conservent leurs trois étoiles.

Par Marc Taubert

Nouveau décor et nouvelle étoile. Malgré une fermeture de trois mois pour travaux, le chef du Pré, Xavier Beaudiment, gagne une étoile supplémentaire (il en a désormais 2). Une belle surprise pour le personnel du restaurant qui avait obtenu sa première étoile en 2012. Ce sera la seule nouveauté du palmarès dévoilé ce jeudi.

L'Auvergne compte désormais 2 restaurants deux étoiles, 8 restaurants une étoile après la fermeture du Fleur de Sel en octobre dernier et un trois étoiles.

La famille Marcon à Saint-Bonnet-le-Froid restent dans l'élite française avec leurs trois étoiles. Avec Le Haut Allier à Alleyras, la Haute-Loire compte deux restaurants récompensés par le guide rouge.

Pas de surprise non plus pour la Maison Decoret à Vichy, toujours bloquée à une étoile mais seul restaurant détenteur du précieux label dans l'Allier.

Dans le Cantal, un seul restaurant également mais celui-ci a deux étoiles : celui de Serge Vieira à Chaudes-Aigues.

La majorité des restaurants retenus par le guide se situent dans le Puy-de-Dôme. Le Pré avec ses deux étoiles mais aussi six restaurants une étoile. La Bergerie de Sarpoil à Saint-Jean-en-Val, le Château de Codignat à Bort-l'Etang, Le Carrousel à Maringues. Et dans l'agglomération Clermontoise, l'hôtel Radio à Chamalières. A Clermont-Ferrand, le restaurant de Jean-Claude Leclerc et l'Apicius attendront encore pour la deuxième étoile.

Sur le même sujet

En attendant le Tour au Grand Colombier

Les + Lus