Guide Michelin : le palmarès 2016 en Rhône Alpes

© maxppp
© maxppp

Le monde de la gastronomie attendait le nouveau palmarès du guide Michelin. Rhône-Alpes compte neuf nouveaux établissements étoilés : huit nouveaux restaurants "une étoile", dont 2 à Lyon, un nouvel établissement "deux étoiles" en Haute-Savoie, mais aucun nouveau "trois étoiles".

Par dm

Le palmarès a été dévoilé ce lundi 1er février, lors d'une conférence de presse qui a débuté à 11h, ce sont "380 nouveautés dans le guide MICHELIN, 600 restaurants étoilés en tout, 52 nouvelles étoiles en 2016" qui étaient annoncés. Parmi ces nouveaux restaurants, le guide annonçait "42 nouveaux "1 étoile" en 2016".

La liste des huit établissements de Rhône-Alpes qui figurent parmi les nouveaux "une étoile"

Annecy (74) : L'esquisse 
Machilly (74) : Le Refuge des Gourmets
St-Martin-sur-la-Chambre (73) : Le Clocher des Pères
Thonon-les-Bains (74) : Raphaël Vionnet
Venosc - Les Deux-Alpes (38) : Le P’tit Polype (au Chalet Mounier)
Bagnols (69) : 1217 (Château de Bagnols)
Lyon ( 6e) : Le Passe-Temps
Lyon (1er) :  PRaiRiaL

L'édition 2016 du Michelin compte un nouvel établissement "deux étoiles" dans la région : le restaurant 1920 (Julien Gatillon) à Megève (74). En revanche, pas de nouveau restaurant  3 étoiles cette année en Rhône-Alpes.

Voir la liste complète des nouvelles étoiles du guide Michelin 2016


Le prestigieux club des restaurants "trois étoiles" français compte 26 établissements référencés dans l'édition 2016 du petit livre rouge, autant qu'en 2015. Auvergne Rhône-Alpes en compte sept :

>> La Bouitte, à Saint-Martin de Belleville en Savoie (René et Maxime Meilleur,2015)
>> Flocons de sel, à Megève en Haute-Savoie (Emmanuel Renaut, 2012)
>> Pic, à Valence dans la Drôme (Anne-Sophie Pic, 2007)
>> Georges Blanc, à Vonnas dans l'Ain (1981)
>> Troisgros, à Roanne dans la Loire (Michel Troisgros, 1968)
>> Paul Bocuse, à Collonges-au-Mont-d'Or dans le Rhône (1965)
>> Régis et Jacques Marcon, à Saint-Bonnet-le-Froid en Haute-Loire (2005)
 

Guide Michelin : un palmarès 2016 endeuillé

Le monde de la gastronomie attendait ce lundi le nouveau palmarès du guide Michelin, endeuillé et sous le choc au lendemain du suicide présumé du chef trois étoiles franco-suisse Benoît Violier. La nouvelle dimanche de la mort à 44 ans du chef du Restaurant de l'Hôtel de Ville à Crissier (Suisse), probablement due à un suicide selon la police, a suscité un flot de condoléances et d'hommages sur Twitter de la part de ses pairs, de Pierre Gagnaire à Gérald Passedat, en passant par Jean-François Piège et Marc Veyrat, qui s'est dit "anéanti".


"Grand chef, grand homme, gigantesque talent. Toutes nos pensées vont vers la famille et les proches de Benoît Violier", a écrit le "pape" de la gastronomie française, Paul Bocuse.


Anne-Sophie Pic, seule femme triplement étoilée, s'est également dite "terriblement attristée par la disparition brutale de Benoît Violier". "Je n'ai pas de mots", a-t-elle tweeté.



"Nous sommes bouleversés par la disparition de Benoît Violier, chef à l'immense talent", a aussi réagi le guide Michelin sur son compte officiel. Ce drame rappelle des heures sombres au monde de la gastronomie, durablement marqué par le suicide d'un autre chef triplement étoilé, Bernard Loiseau, en février 2003, à l'âge de 52 ans.


C'est dans ce contexte particulièrement alourdi que le guide Michelin a dévoilé ce lundi, Pavillon Vendôme à Paris, à partir de 11h les nouveaux étoilés de son édition 2016. Le classement du Michelin est aussi attendu que redouté, car ses étoiles sont synonymes de retombées économiques et médiatiques pour les restaurants, et sa sortie s'accompagne régulièrement de controverses.

Le guide Michelin France, habituellement vendu à 150.000 exemplaires, sera disponible le vendredi 5 février en librairie. Dans sa version numérique, le guide a connu 25 millions de consultations en France en 2015.

Sur le même sujet

Les + Lus