Confinement : en Haute-Loire, le télétravail parfois compliqué par une connexion internet « trop instable »

À l'heure du confinement, la connexion internet dans certains villages d'Auvergne ne permet pas toujours de télétravailler dans de bonnes conditions. À Vergezac, en Haute-Loire, la plupart des habitants doivent composer avec la lenteur du réseau, en attendant l’arrivée de la fibre.

Pour travailler à domicile, la connexion internet à Vergezac n'est pas toujours suffisante.
Pour travailler à domicile, la connexion internet à Vergezac n'est pas toujours suffisante.

Malgré les encouragements au télétravail depuis le début de la crise sanitaire et le reconfinement, tous ne peuvent s’y résoudre. En Haute-Loire, certains villages comme Vergezac n’offrent pas une connexion internet suffisante pour bien travailler à domicile.

« La visioconférence ? Je n’ai même pas essayé. »

Margot, qui travaille en Centre de formation des apprentis (CFA), est passée plusieurs fois en distanciel depuis le début de la crise. « Je n’avais pas le choix. Mais la connexion est trop instable. Les documents ne s’envoient pas, il faut attendre, détaille-t-elle. Télécharger une vidéo peut être très long. Et la visioconférence ? Je n’ai même pas essayé. » Avec les nouvelles restrictions gouvernementales et la fermeture des écoles au mois d’avril, Margot va devoir partager sa connexion avec ses trois enfants, scolarisés en primaire et au collège. « Les enfants vont avoir beaucoup de visios avec leurs professeurs. Ça va poser problème, affirme la maman. Le collège prête une tablette, mais ne prête pas la connexion ! »

Vergezac est un village de 500 habitants à vingt minutes du Puy-en-Velay. D’après le site de l’Ariase, qui recense les débits internet en France, la vitesse de connexion la plus élevée dans le village est de 13,7 Mb/s via l’ADSL. À titre de comparaison, la fibre offre une vitesse entre 100 et 1000 Mb/s. « Ça rame, c’est mou », résume Jean-Marie, retraité dans le village. « Au moins 10% de la population est concernée par ce faible réseau, concède la maire du village, Jocelyne Faisandier. Le téléphone également, a vraiment du mal à passer. À la mairie, pour téléphoner, on doit se mettre à une fenêtre pour que ça capte. »

Des solutions temporaires

Pour Valérie, vendeuse à domicile indépendante, la lenteur des connexions pose aussi problème : « Tous les voyants sont verts, mais nous n’avons pas toujours internet pour autant. Mais c’est mon seul contact avec les entreprises et les clients. C’est assez handicapant. » Selon elle, « les opérateurs jouent le jeu. » Quand la connexion est trop lente via sa box internet, son opérateur lui propose une clé 4G, à brancher directement sur son ordinateur. « C’est bien, mais on est à la campagne, il faut descendre au Puy-en-Velay pour aller la chercher, soupire-t-elle. Après, c’est sûr que je voulais habiter à la campagne à tout prix, ça a ses inconvénients ! » La clé 4G lui apporte un débit supplémentaire qui lui permet de travailler à domicile. Autrement, il reste la patience : « On se dit que ça marchera peut-être mieux cet après-midi ! », plaisante Valérie.
Chez Margot, on a trouvé une autre solution, plus temporaire. Son fils partage parfois la connexion 4G de son téléphone pour utiliser son ordinateur. « Le problème, c’est que ça consomme tout l’internet du téléphone très rapidement. », regrette-t-elle.

Un raccord à la fibre prévu pour l'été

La maire du village espère l’arrivée de la fibre à l’été 2021. « Aujourd’hui, tout le monde doit pouvoir prétendre à un accès internet digne de ce nom qu’on soit particulier ou entreprise », affirme la mairie de Vergezac sur son site. Pour le premier adjoint au maire, Jean-Paul Laurès, « La fibre devrait arriver début juin aux premiers particuliers. Son déploiement a pris du retard avec les confinements. Après, bien sûr il faudra encore du temps pour raccorder tout le monde. »

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
internet économie confinement santé société covid-19