• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Haute-Loire : les braconniers présumés auraient tué plusieurs dizaines de cerfs

Les 4 braconniers interpellés en Haute-Loire sont soupçonnés d'avoir abattu illégalement plus d'une trentaine de grands gibiers. / © Collection Watier/Maxppp/ Photo d'illustration
Les 4 braconniers interpellés en Haute-Loire sont soupçonnés d'avoir abattu illégalement plus d'une trentaine de grands gibiers. / © Collection Watier/Maxppp/ Photo d'illustration

En Haute-Loire, 4 hommes ont été interpellés pour des faits de braconnage lundi 4 mars. Ils auraient abattu illégalement du grand gibier pour revendre la viande clandestinement. L’association départementale de chasseurs de grands gibiers a porté plainte et se porte partie civile.
 

Par Virginie Cooke

Des fusils, des couteaux, une trancheuse à viande… L’attirail de chasse des braconniers est impressionnant. En Haute-Loire, 4 hommes ont été interpellés dans le secteur de Brioude et de Lavoute Chilhac le lundi 4 mars pour des faits de braconnage.

La brigade de recherches de Brioude, aidés par les agents de l’Office National de la Chasse et de la faune Sauvage, estiment qu’ils auraient abattus illégalement entre 30 et 40 animaux, ce qui représente entre 1 et 2 tonnes de viande.
 

Des braconniers très organisés 



Depuis 2012, plusieurs charniers de grands gibiers ont été découverts près de Brioude. Des restes de cervidés ont été retrouvés à plusieurs reprises dans les bois et les prés. C’est ainsi que l’on a soupçonné des braconniers d’agir dans la région.

Selon les gendarmes, l’équipe se déplaçait la nuit dans des 4X4 équipés des dispositifs d'éclairage afin d’éblouir les grands gibiers pour les abattre plus facilement. Les braconniers dépeçaient ensuite les animaux sur place.
 
La brigade de recherches de Brioude a saisi tout un arsenal de chasse. / © Alexandre Rozga / France 3 Auvergne
La brigade de recherches de Brioude a saisi tout un arsenal de chasse. / © Alexandre Rozga / France 3 Auvergne

Les chasseurs du département inquiets 



Les chasseurs du département craignent que cette affaire ne ternisse leur image. L’association départementale des chasseurs de grands gibiers de Haute-Loire a d’ailleurs déposé plainte et se porte partie civile dans cette affaire.

« On ne pouvait pas garder le silence, on ne pouvait que condamner de tels actes », insiste Jean-Michel Jouve, le président de l’association. « Nous, les chasseurs sommes déjà critiqués parce ce que l’on tue des animaux mais ce genre de comportements est inadmissible, c’est un exemple lamentable ».

Jean-Michel Jouve ajoute : "Nous devons promouvoir une éthique de chasse et respecter les animaux. C’est aussi notre devoir de collaborer à la lutte contre le braconnage".
 

Des tirs très dangereux 



Les 4 hommes interpellés par la gendarmerie ont entre 35 et 45 ans. Les forces de l’ordre ont également saisis des armes de chasse dont certaines non déclarées, du matériel de chasse et 3 véhicules 4X4.

Ils ont reconnu les faits en garde à vue. Ils vont être poursuivis pour braconnage, détention d’armes non déclarées mais aussi pour mise en danger de la vie d’autrui car ils ont tiré près d’habitations.

« Tirer la nuit avec une carabine qui a une portée de tir de 2km, c’est un risque considérable ! C’est très dangereux ! » s’insurge Jean-Michel Jouve.

Les 4 hommes ont été relâchés en attendant d’être jugés par le tribunal correctionnel du Puy-en-Velay.
 

 

Sur le même sujet

Ils élèvent des chèvres angora et cachemire à Vernay (Rhône)

Les + Lus