Haute-Loire : un collectif s’oppose à l’implantation d’une antenne 5G

A Beaux (Haute-Loire), des habitants s'interrogent sur le bien-fondé d'une nouvelle antenne de 39 mètres de hauteur qui pourra diffuser les ondes pour les communications en 5G. Un collectif a été créé pour s’y opposer.
L'implantation future d'une antenne 5G ne fait pas l'unanimité à Beaux en Haute-Loire.
L'implantation future d'une antenne 5G ne fait pas l'unanimité à Beaux en Haute-Loire. © E.Monnier/FTV
En Haute-Loire, un collectif a été créé pour s’opposer à l’implantation d’une antenne 5G à Beaux. L’antenne devrait voir le jour sur un point culminant de la commune, assez loin des premières maisons. Elle mesurerait 39 mètres de haut, soit l'équivalent d'un immeuble de plus de 12 étages. Dans la commune, certains habitants se questionnent : « On n’a pas de réseau de téléphone, internet passe très mal à Beaux. On ne sait pas si  ça va améliorer les choses », questionne une habitante. « La 5G, on ne sait pas si c’est une bonne chose au niveau sanitaire. Est-ce que c’est nécessaire d’avoir des fréquences aussi hautes, ça va être la question à laquelle réfléchir », ajoute un autre habitant du village.

Pas assez de recul sur les conséquences de la 5G

Le collectif a lancé une pétition qui a déjà recueilli une centaine de signatures. Ses membres s'interrogent sur la nécessité de cette antenne destinée à terme à la 5G et dénoncent l'impact visuel. Ils s'interrogent sur les conséquences pour la santé. Cyril Reboul, membre de « Beaux au naturel », explique : « La 5G n’est pas forcément encore très déployée en France. Il n’y a aucun retour donc c’est assez difficile de se prononcer. Je ne suis pas scientifique, je ne suis pas expert en la matière. On se renseigne, et ça divise beaucoup. »  Sur la pétition, on lit : " Rien ne prouve l'utilité d'un tel projet pour les citoyens de Beaux. En revanche, il suscite déjà de nombreuses interrogations : la protection d'une zone Natura 2000 & ZPS (protection du patrimoine naturel, de la faune et de la flore); des enjeux sanitaires pour les enfants, les personnes sensibles et plus généralement les habitants ; le déni de démocratie face à l'absence d'une concertation sincère des citoyennes et des citoyens ; la préservation de notre mode de vie à la campagne. "

La mairie favorable à l'antenne

La construction du pylône est prévue sur un terrain privé. Le maire Daniel Favier a juste donné un avis consultatif en termes d'urbanisme, un avis favorable : « Je ne peux pas à titre personnel, priver une partie de la commune des nouvelles techniques de communication qui pourraient être mises à leur disposition. » Actuellement il n'y a encore aucune antenne 5G dans le département. L'objectif est déjà de déployer la 4G plus largement et de réduire de moitié les zones blanches.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
polémique société téléphonie économie