• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Haute-Loire : Didier Guillaume face aux revendications des agriculteurs

A Bains (Haute-Loire), un agriculteur a remis symboliquement une fourche et des sabots de bois au ministre Didier Guillaume. Il lui demande de revenir à une agriculture soucieuse des territoires. / © E. Monnier/France 3 Auvergne
A Bains (Haute-Loire), un agriculteur a remis symboliquement une fourche et des sabots de bois au ministre Didier Guillaume. Il lui demande de revenir à une agriculture soucieuse des territoires. / © E. Monnier/France 3 Auvergne

En visite en Haute Loire le 8 septembre, Didier Guillaume a dû faire face à de multiples questions. Marchés internationaux, sècheresse,  zonage de traitement des cultures : les agriculteurs se sentent attaqués de toute part et ont demandé au ministre de l'Agriculture un vrai soutien.

Par BC avec E. Monnier

En Haute Loire le 8 septembre, les agriculteurs ont reçu leur ministre. Didier Guillaume a dû faire face à de multiples questions qui préoccupent les professionnels. Mercosur, sècheresse, enjeux climatiques, zonage de traitement des cultures à proximité des habitations : les agriculteurs ont demandé au ministre un vrai soutien.

Didier Guillaume a récolté toutes les angoisses et les attentes des agriculteurs en pleine finale nationale de labour organisée à Bains prés du Puy-en-Velay (Haute-Loire).

Le Ministre de l'Agriculture n'a pas échappé à la question trés sensible des zones d'épandage de pesticides proches des habitations : "Nous devons protéger les populations et les riverains. Il faut les rassurer. Les scientifiques ont préconisé des zones de 5 mètres pour les cultures basses et de 10 mètres pour les cultures hautes. Il y aura une enquête publique et des chartes département par département. La transition agro-écologique se fait et le gouvernement prendra les mesures les plus objectives possibles."

En Auvergne, les changements climatiques et la sècheresse sont des préoccupations de plus en plus pressantes. Le ministre a confirmé la création en France de 150 retenues pour capter et retenir l'eau.






 

Sur le même sujet

Réaction du président de l'ACCA de Seyssinet-Pariset

Les + Lus