Haute-Loire : A Saugues, la médecine du travail s’en va

Publié le Mis à jour le
Écrit par MT et GR
durée de la vidéo: 02 min 05
Haute-Loire : A Saugues, la médecine du travail s’en va ©France 3 Auvergne

A Saugues, l'antenne de l'AIST, l'Association Interprofessionnelle de Santé au Travail, va fermer.  Les 380 salariés concernés devront désormais aller à Langeac, à une vingtaine de kilomètres, pour passer leurs visites médicales du travail. Le maire et les entreprises de Saugues résistent.

Jusqu'ici, le médecin du travail venait une fois par mois dans le cabinet regroupant plusieurs professionnels de santé, à Saugues. Désormais, les salariés de 66 entreprises du plateau de Saugues devront se déplacer jusqu'à Langeac, à une vingtaine de kilomètres, pour passer leurs visites médicales.

L'AIST a pris cette décision pour s'adapter à la réforme de la médecine du travail qui prévoit des visites moins régulières, tous les 3 à 5 ans en moyenne.

C'est aussi pour répondre à la pénurie de médecins du travail et à une réalité géographique que cette réorganisation est prévue.

A Saugues, la décision a du mal à passer auprès des entreprises qui dénoncent la perte de temps et le surcoût que va entrainer cette décision. Une pétition circule dans le milieu économique. Une nouvelle attaque contre la ruralité, estiment les élus de Saugues, également mobilisés.

L'AIST a déjà fermé plusieurs antennes, outre celle de Saugues en Haute-Loire, celles de Courpière et de Rochefort-Montagne dans le Puy-de-Dôme doivent également être fermées.