L'interdiction de consommer l'eau du robinet levée à Bellevue-en-Montagne (43)

Image d'illustration. / © MaxPPP/Johan BEN AZZOUZ.
Image d'illustration. / © MaxPPP/Johan BEN AZZOUZ.

Depuis le 10 septembre, les habitants de Bellevue-en-Montagne (43) peuvent de nouveau boire l'eau du robinet. La préfecture a levé l'interdiction prise suite à des résultats révélant la présence de bactéries. Selon la municipalité, deux-cents personnes ont souffert de symptômes type gastro-entérite.

Par D.Cros

Les résultats des dernières analyses sont bons. La préfecture de Haute-Loire a donc levé, en fin de journée dimanche 10 septembre, l’interdiction de consommer l’eau du robinet à Bellevue-en-Montagne. Depuis plusieurs jours, les habitants buvaient de l’eau en bouteille. La raison : l’eau contenait des entérocoques, des coliformes et des bactéries de type escherichia coli.

Nausées, vomissements, migraines, extrême fatigue … au début personne n’avait pensé à l’eau. Tout le monde avait cru à une épidémie de gastro-entérite. "Mes deux filles ont été malades la nuit du lundi 4 à mardi 5 septembre. Elles ont été prises de vomissements et de diarrhées. Elles étaient excessivement fatiguées. J’étais inquiète pour elles" explique Ingrid Decrock habitante de Bellevue-en-Montagne.


Nous avons eu environ deux-cents malades



La municipalité a informé les habitants que le problème venait de l’eau. "Nous avons été alertés qu’il ne fallait pas boire l’eau du robinet. A partir de là, nous avons bu de l’eau en bouteille et cuisiné avec cette eau. L’eau du robinet nous a servi uniquement à prendre des douches" souligne Ingrid Decrock. Puis elle ajoute : "Je suis inquiète. C’était déjà arrivé il y a deux ans. Nous sommes plusieurs en ville à trouver que ce genre d’incident n’est pas normal. C’est très inquiétant et puis avec le prix de l’assainissement, nous trouvons cela scandaleux".

Le maire de Bellevue-en-Montagne, Michel Filère, très en colère explique : "Ce qui est inquiétant c’est le manque de réactivité du syndicat des eaux et d’assainissement Velay Rural. Les analyses de l’eau ont été faites mardi 5 septembre, j’ai eu les résultats seulement samedi 9. Nous aurions pu interdire la consommation de l’eau avant. Au lieu d’avoir vingt personnes malades, nous avons eu environ deux-cents malades. Deux personnes ont même été hospitalisées". 

Une réunion est prévue fin septembre avec l’Agence régionale de santé (ARS) pour faire un point sur ce dossier.

Sur le même sujet

Les + Lus