• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Gilets jaunes : en Haute-Loire, ces produits interdits pour la manifestation du 15 décembre

La préfecture de la Haute-Loire, au Puy-en-Velay, porte encore les marques de la manifestation du 1er décembre, pendant laquelle une partie du bâtiment fut incendiée. / © E. Monnier / France 3 Auvergne
La préfecture de la Haute-Loire, au Puy-en-Velay, porte encore les marques de la manifestation du 1er décembre, pendant laquelle une partie du bâtiment fut incendiée. / © E. Monnier / France 3 Auvergne

La Haute-Loire, et particulièrement le Puy-en-Velay, se préparent à un troisième samedi de mobilisation des gilets jaunes. Inquiétée par les violences des 1er et 8 décembre, la préfecture interdit notamment l'achat d'artifices et de carburant à emporter pour toute la journée du 15 décembre.

Par Arthur Carpentier

Insatisfaits par les annonces du président de la République du 10 décembre, des gilets jaunes de la Haute-Loire s'apprêtent à manifester à nouveau au Puy-en-Velay, samedi 15 décembre. Mais les précédentes mobilisations ont laissé des traces, et les forces de l'ordre ne veulent pas revivre un scénario similaire.

À l'approche du rassemblement du 15 décembre – non déclaré en préfecture –, le préfet Yves Rousset a pris plusieurs arrêtés préventifs. Le jour de la manifestation, il sera donc interdit de porter sur soi tout objet pouvant constituer une arme par destination. Est également prohibée la vente de carburant à emporter et d'artifices, tout comme leur utilisation.
 

Dans ces arrêtés, le préfet justifie sa décision par "l'opposition violente à laquelle ont été confrontées les forces de l'ordre (jets de projectiles, d'engins incendiaires et d'acide, incendies volontaires de bâtiments et de mobilier urbain, érections de barricades enflammées)" et donc "la radicalisation du mouvement des "gilets jaunes" observées dans le département."

Lors de la marche du 1er décembre, la préfecture de la Haute-Loire manquait de partir en fumée – une partie de ses locaux fut incendiée. Trois manifestants ont été convoqués en comparution immédiate suite à ces actions, et 31 manifestants ayant été placés en garde à pendant les manifestations font l'objet d'enquêtes judiciaires.
 
 

Sur le même sujet

Bourg-en-Bresse : coup d'envoi des 156e Glorieuses de Bresse

Les + Lus