Gilets jaunes : la mairie du Puy-en-Velay a t-elle cédé aux pressions de la rue ?

Publié le Mis à jour le
Écrit par Renaud Gardette

La Ville et l’Agglomération du Puy-en-Velay (Haute-Loire) ont décidé d'accepter l'une des revendications des gilets jaunes : les parkings et les bus seront gratuits le week-end du 1er et 2 décembre. Une mesure insuffisante pour les représentants des commerçants.

C'est une première victoire des gilets jaunes du Puy-en-Velay (Haute-Loire). Dans un communiqué, la Mairie et l'Agglomération ont annoncé la gratuité des parkings et des bus, à l'approche des fêtes de fin d'année. A en lire ce communiqué officiel, publié mercredi 28 novembre, il s'agit bien d'une revendication des manifestants acceptée par la mairie pour éviter un blocage de la ville.

"Les gilets jaunes restent actifs. Nous comprenons leur colère et nous soutenons le mouvement. L’ensemble de la population est concerné, mais les collectivités le sont aussi : rappelons que la hausse de la taxe sur les carburants représente pour la Ville et l’Agglo un supplément de budget d’environ 60.000 €, notamment avec le parc des TUDIP (Service de Transport Urbain et Scolaire)! Mais nous ne souhaitons absolument pas un blocage de la ville, pour ne pas porter préjudice à nos commerçants. Nous avons donc décidé de donner satisfaction aux gilets jaunes sur deux de leurs demandes : 
  • La Communauté d'agglomération du Puy-en-Velay accorde le TUDIP gratuit pour tous samedi 1er décembre.
  • La ville du Puy-en-Velay rendra gratuit le stationnement sur les parkings à la barrière le vendredi 30 novembre après midi et le samedi 1er décembre toute la journée.
Il faut soutenir le mouvement sans pénaliser nos commerçants. C'est un effort que l'on consent car les Gilets jaunes défendent une cause commune, et les hausses de taxes prévues sur les produits pétroliers doivent être annulées. Nous ne tenons pas à ce que l’on divise les Français, nos commerçants du Puy-en-Velay, nos artisans. Toute l'économie locale doit-être fortement soutenue. Nous espérons qu’à l’approche des fêtes de fin d’année cette mesure ira aussi dans leur sens."

Pour l'instant les services commerciaux et clients des parkings du centre-ville ne semblent pas au courant de la mesure. La semaine dernière plusieurs commerçants s'étaient déclarés à la préfecture très inquiets devant la situation.
 

"Le centre-ville est désert"

Jointe par téléphone, Laurence Cottier, de l'Office de Commerce  et de l'Artisanat de l'Agglomération du Puy-en-Vela, affirme que c'est "forcément une bonne chose. Mais il faut surtout faire venir les clients dans le centre-ville. Il est déserté à cause des gilets jaunes. Le (samedi) 17 novembre il n'y avait personne. L'ambiance est anxiogène. Les gens ont peur de ne pas pouvoir circuler. Là, ce sont des primes de fin d'année ou des CDD qui ne seront pas possibles pour les employés. Le chiffre d'affaires est en forte baisse. Il nous reste du temps avant Noël, mais il ne faudrait pas que ça continue tous les samedis. Ils nous embêtent économiquement."

Pour l'instant les gilets jaunes sont toujours présents sur plusieurs ronds-points tout autour du Puy-en-Velay. La semaine dernière, ils avaient organisé un sit-in sur une place et un défilé jusqu'à une zone commerciale.