• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Hausse du prix des carburants : en Haute-Loire, les artisans de la CAPEB en colère

Les entrepreneurs de la CAPEB de Haute-Loire sont inquiets de la hausse du prix des carburants et de la taxation du gazole non routier. / © Elodie Brot-Monnier / France 3 Auvergne
Les entrepreneurs de la CAPEB de Haute-Loire sont inquiets de la hausse du prix des carburants et de la taxation du gazole non routier. / © Elodie Brot-Monnier / France 3 Auvergne

En Haute-Loire, les membres de la CAPEB, la Confédération des Artisans et Petites Entreprises du Bâtiment, ont manifesté contre la hausse du prix des carburants vendredi 9 novembre, au Puy-en-Velay. Ils ont affiché une banderole géante et ont demandé une entrevue à la Préfecture.
 

Par Catherine Lopes

La hausse des carburants provoque la colère mais aussi l’inquiétude. En Haute-Loire, une cinquantaine de membres de la CAPEB a manifesté vendredi 9 novembre dans les rues du Puy-en-Velay. Ils ont affiché une banderole géante sur une grue et ont demandé à être reçus en Préfecture.
Une cinquantaine de membres de la CAPEB a manifesté vendredi 9 novembre au Puy-en-Velay contre la hausse du prix des carburants. / © Elodie Brot-Monnier / France 3 Auvergne
Une cinquantaine de membres de la CAPEB a manifesté vendredi 9 novembre au Puy-en-Velay contre la hausse du prix des carburants. / © Elodie Brot-Monnier / France 3 Auvergne

Thierry Grimaldi, président de la CAPEB de Haute-Loire explique : "A travers la CAPEB on voulait se différencier du mouvement du 17 novembre. Même si on le soutient, plus à titre individuel. Aujourd'hui on représente les entreprises du Bâtiment et des Travaux Publics et on voulait parler de notre profession". Il poursuit : "Il y a plusieurs dangers qui nous guettent : on craint pour l'emploi, on redoute les vols sur les chantiers. De plus, c'est une décision incohérente, il n'y a pas de solution de remplacement et enfin c'est injuste car le transport ferroviaire et fluvial, ainsi que les agriculteurs sont exonérés".

Des craintes de fermetures d'entreprises


Le président de la CAPEB de Haute-Loire craint que les entreprises ne mettent la clé sous la porte.
L'inquiétude des entrepreneurs grandit avec la crainte de la suppression du GNR, le gazole non routier, pour les machines des entreprises de travaux publics au 1er janvier 2019. Ce gazole détaxé dit rouge coûte actuellement 1 euro TTC et il pourrait passer à un 1,50 euro le litre.
C'est le cas dans cette entreprise de travaux publics basée à Fix-St- Geneys en Haute-Loire et qui possède 15 engins de travaux. Son budget gazole est le deuxième poste de charges après la masse salariale. Avec le prix du gazole dit blanc qui augmente et la hausse annoncée du GNR, l'entreprise redoute un coût supplémentaire de 2000 euros par mois. Une inquiétude réelle d'autant que l'entreprise vient d'embaucher en CDI trois nouveaux salariés.
Haute-Loire : la CAPEB dénonce la hausse des prix des carburants
En Haute-Loire, les membres de la CAPEB, la Confédération des artisans et petites entreprises du bâtiment, ont manifesté contre la hausse du prix des carburants vendredi 9 novembre midi, au Puy-en-Velay. Ils ont affiché une banderole géante. Ils ont demandé une entrevue à la Préfecture. Intervenant : Hervé Pastre, entrepreneur de travaux publis - Elodie Brot-Monnier / Eric Taxil / Patricia Raclet

Sur le même sujet

Mois sans tabac : l'hypnose de plus en plus choisie pour arrêter de fumer

Les + Lus