• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Parkinson : pour défier la maladie, il part sur les Chemins de Compostelle

Jean Morel partira du Puy-en-Velay, le 25 avril, pour rejoindre Saint-Jean-Pied-de-Port dans les Pyrénées. / © Jean Morel
Jean Morel partira du Puy-en-Velay, le 25 avril, pour rejoindre Saint-Jean-Pied-de-Port dans les Pyrénées. / © Jean Morel

Jean Morel partira du Puy-en-Velay, en Haute-Loire, le 25 avril. Atteint de la maladie de Parkinson, il s’est lancé le défi de parcourir 760 kilomètres sur les chemins de Compostelle en 35 jours. Une façon pour lui de sensibiliser les malades aux bienfaits du sport.  
 

Par D.Cros

Jean Morel s’est lancé un défi. Atteint de la maladie de Parkinson, il a décidé de parcourir 760 kilomètres sur les chemins de Compostelle en 35 jours, en partant du Puy-en-Velay en Haute-Loire. Objectif : sensibiliser les malades aux bienfaits de l'activité physique. 
 

Un entraînement quotidien

Depuis trois ans, Eric Beaucart, son  kinésithérapeute l’aide à se préparer. Il suit plusieurs patients atteints de Parkinson. Cette maladie neurodégénérative se caractérise par la destruction des neurones à dopamine impliqués dans le contrôle des mouvements du corps. 

Âgé aujourd’hui de 65 ans, Jean a longtemps été professeur de tennis. Il prépare quotidiennement son challenge. Accompagné de son chien, il parcourt chaque jour 25 kilomètres soit 5 heures de marche, en plus de ses 15 kilomètres en vélo électrique."C'est très important qu'il marche autant car la maladie va l'enraidir et diminuer ses mouvements. Le fait de marcher va créer de la dopamine et lui permettre d'utiliser toutes ces articulations" explique son kiné. 

"Il y a des jours où je n'arrive pas à dérouler mon pied. Je m'inquiète un peu. Je souhaite ne pas avoir les problèmes de la maladie" explique Jean Morel. Il prend un traitement médical pour l'aider au quotidien. Il ne tremble pas mais il a parfois des problèmes de mémoire immédiate, souffre de crampes, peine à s’exprimer et à effectuer des mouvements compliqués. Le sport lui apporte un vrai plus. Il tient à partager cette passion avec les autres malades.
 
 

Une cagnotte en ligne

Aline Morel, son épouse a été surprise quand son mari lui a annoncé ce projet : marcher pendant 35 jours en étant accompagné en cas de coup dur. A ses côtés, 45 accompagnants se relaieront pour l’aider et l’encourager.

Pour soutenir son projet, une association a été crée : Association pour la Sensibilisation à l'Activité Physique des Malades atteints de Maladies neurodégénératives (ASAPM) . Une cagnotte en ligne a également été crée pour récolter des fonds. De plus, pour chaque euro parcourt par Jean, un euro sera reversé.
 
Jean Morel partira, le 25 avril, du Puy-en-Velay pour rejoindre Saint-Jean-Pied-de-Port dans les Pyrénées. Il espère être rejoint par d’autres marcheurs sur son chemin. Pour suivre son défi : "La balade de Jean". 

Sur le même sujet

Etienne Blanc et Pascal Blache additionnent "leurs forces"

Les + Lus