Pourquoi Sidney Govou et Fanny Agostini lancent une tombola pour la biodiversité en Auvergne

L’ancien footballeur international français Sidney Govou s’engage pour protéger la biodiversité. Il s’associe à Fanny Agostini et Henri Landes de l’ONG LanDestini pour lancer une tombola. Les fonds récoltés serviront à la préservation d’une zone humide en Haute-Loire.
Le prix est original : un entraînement de foot particulier avec l’ancien international français Sidney Govou. L’enjeu est primordial : la protection de la biodiversité en Haute-Loire. Du 3 au 6 mai 2019, chacun peut espérer jouer au ballon avec le septuple champion de France en participant à une tombola caritative en ligne. Le tout pour 5 euros ; le prix d’un billet pour faire partie du tirage au sort du lundi 6 mai au soir. L’heureux gagnant n’aura plus qu’à accorder son agenda avec celui de Sidney Govou pour profiter de quelques passes avec le joueur altiligérien.
   

Les reins du monde

Les fonds ainsi récoltés serviront à protéger la biodiversité. « Vous contribuerez à un projet de préservation d’une zone humide chez moi, en Haute Loire, dans le parc régional du Livradois Forez » explique Sidney Govou pour promouvoir l’évènement. « Les zones humides sont les zones les plus riches en biodiversité dans le monde mais ce sont aussi les plus menacées. A l’international on en a perdu la moitié en l’espace de 50 ans » alerte Fanny Agostini. « Si on dit que les forêts sont les poumons de la Terre, les zones humides sont vraiment les reins » ajoute Céline Chouzet du conservatoire des espaces naturels Auvergne (CEN). « Elles ont un rôle de filtre. Elles stockent des réserves quand il y en a besoin pour relâcher de l’eau en période de sécheresse. C’est vraiment indispensable qu’elles soient en bon état de conservation » explique-t-elle.

Devant ce constat, le CEN a besoin de financer l’acquisition de deux parcelles sur la commune de Monlet. Il lui faut 2000 à 3000 euros pour acquérir ces 11 000m2 de terrain. Un état des lieux y sera ensuite fait pour vérifier la bonne santé de la zone humide et pour inventorier les espèces y vivant. « Par contre, autour, il y a des parcelles qu’on sait dégradées et donc l’ambition pour le conservatoire serait de mener une action aussi aux alentours pour restaurer ces zones » projette Céline Chouzet.
Les trois-quarts de la recette de la tombola serviront à soutenir cette initiative. Le quart restant reviendra à la fondation LanDestini pour financer d’autres projets locaux.
 

Première tombola

C’est la première fois que LanDestini lance une telle tombola. L’ONG environnementale prévoit déjà d’en organiser d’autres pour toucher un large public grâce à des contreparties immatérielles. « On doit tous s’engager et on est très heureux que les sportifs utilisent leur notoriété pour cela » se réjouit Fanny Agostini.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
environnement société people culture