• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Puy-en-Velay : 1 500 km à parcourir en vélo solaire

Une cinquantaine de participants sont partis samedi 6 juillet du Puy-en-Velay, en Haute-Loire, pour le Sun trip tour 2019. Tous sont partis sur leur vélo… solaire. Tous doivent aller jusqu’à Valence. Une sorte de « Vendée globe terrestre ». / © Gérard Rivollier / France 3 Auvergne
Une cinquantaine de participants sont partis samedi 6 juillet du Puy-en-Velay, en Haute-Loire, pour le Sun trip tour 2019. Tous sont partis sur leur vélo… solaire. Tous doivent aller jusqu’à Valence. Une sorte de « Vendée globe terrestre ». / © Gérard Rivollier / France 3 Auvergne

Ils sont une cinquantaine à être partis, samedi 6 juillet, du Puy-en-Velay, en Haute-Loire pour le Sun trip tour 2019. Tous sont partis sur leur vélo… électrique solaire. Tous doivent aller jusqu’à Valence. Une sorte de « Vendée globe terrestre ». 

Par AA avec Gérard Rivollier

L’aventure commence pour la cinquantaine de participants au Sun trip tour 2019. Ils ont entre 7 et 72 ans, et ils vont relever un défi : parcourir des centaines de kilomètres jusqu’à Valence avec leur vélo électrique solaire. 
 

Le départ était lancé samedi 6 juillet, au Puy-en-Velay, en Haute-Loire. C’est la deuxième édition de cette aventure au Puy-en-Velay, mais la cinquième du Sun trip tour. Loin d’être une course cycliste, comme le Tour de France qui partait en même temps de Bruxelles, le Sun trip tour est une randonnée où chacun choisit l’itinéraire qu’il souhaite pour arriver à destination, une sorte de "Vendée globe terrestre".
« C’est un rallye de vélos solaires, il n’y a pas de compétition, mais par contre on va gratifier celui qui aura monté le plus de cols dans ce projet-là. Chacun peut être ambassadeur de cette nouvelle forme de mobilité », explique Florian Bailly, organisateur du Sun trip tour. 
 

Voyager différemment avec un vélo solaire

Pendant 15 jours, les participants vont parcourir en moyenne 1 500 km autour de la région. Après avoir roulé en douceur dans les zones vallonnées de la Haute-Loire, direction le Puy Mary, dans le Cantal. La fin de cette première étape ne devrait pas être de tout repos pour les cyclistes. Dès lundi, les équipages pourront parcourir les Monts d’Auvergne direction Vulcania. 
 

L’itinéraire se poursuivra dans la région, avec les Alpes. Un moyen de faire découvrir la technologie du vélo solaire. « Depuis 2013, l’idée, c’est de montrer que le vélo solaire avec une énergie électrique permet de voyager différemment et de mettre sur le vélo des publics qui ne se seraient pas sentis capables de le faire. On représente une facette de l’itinérance à vélo et d’accessibilité qui n’a rien à voir avec les professionnels du Tour de France », continue l’organisateur.

55 participants vont vivre cette aventure jusqu’à Valence, dernière étape prévue le 20 juillet. Un voyage emblématique qui accueille même des personnes venues du monde entier (Californie, Allemagne, Suisse, etc.).

Sur le même sujet

Lyon : des accents de musique Klezmer au Festival du Péristyle

Les + Lus