VIDEO. En Haute-Loire, ils reprennent le tube de Trois Cafés Gourmands pour dénoncer la réforme du lycée

Des lycéens et enseignants du lycée Léonard de Vinci à Monistrol-sur-Loire ont repris une chanson du groupe Trois cafés Gourmands pour dénoncer la réforme Blanquer. Une vidéo qu'ils ont ensuite mise en ligne. / © G. Rivollier
Des lycéens et enseignants du lycée Léonard de Vinci à Monistrol-sur-Loire ont repris une chanson du groupe Trois cafés Gourmands pour dénoncer la réforme Blanquer. Une vidéo qu'ils ont ensuite mise en ligne. / © G. Rivollier

A Monistrol-sur-Loire, en Haute-Loire, des enseignants et élèves du lycée public Léonard de Vinci ont repris une chanson de « Trois Cafés Gourmands » pour dénoncer la réforme Blanquer qui doit s'appliquer à la rentrée prochaine.

Par SM avec G. Rivollier

« Des profs inquiets, pas encore résignés. On veut vous expliquer pourquoi il faut bouger. Faut économiser, arrêter de dépenser. Et nos jeunes dans tout ça ? » s’interroge la chanson, qui reprend un air bien connu : celui de « A nos souvenirs » de « Trois Cafés Gourmands ». Le groupe corrézien a d’ailleurs donné son accord pour que des élèves et enseignants revisitent le tube.

« Ils ont tout juste 15 ans, encore que des enfants, arrêtez de penser qu’ils sont déjà fixés. Plus de maths au lycée, plus de cours dédoublés, c’est tout ce qu’ils ont trouvé pour économiser. Choisissez votre spé, mais faut pas vous tromper car après c’est trop tard, vous finirez nulle part », poursuit encore la chanson.

L'idée est partie des enseignants, qui dénoncent la réforme du lycée engagée par le ministre de l’Education Nationale, Jean-Michel Blanquer. Les élèves inscrits en option vidéo ont réalisé le clip.
 


« On a entendu parler d’infirmières qui avaient fait un clip qui avait été pas mal relayé sur les réseaux sociaux. On s’est dit que ça pouvait être une idée, donc on s’est lancé », explique Emilie Brousselle, enseignante au lycée Léonard de Vinci.
Une initiative qui n’est pas passée inaperçue au sein de l’établissement.
« Tout le lycée je pense l'a vu, ça a été diffusé sur de nombreux sites. Moi en tous cas je l’ai trouvé super drôle, super intéressant. C’est sûr que c’est un sujet un peu inquiétant », estime une élève de seconde.

Des professeurs et parents inquiets

Pour les professeurs, comme pour les parents, cette réforme qui supprime les filières au profit de spécialités à choisir dès la classe de seconde et d'options facultatives, n'est pas adaptée aux lycées ruraux.
« Notre établissement public est tout seul dans notre bassin, on a 7 options et on a à peu près plus de 350 élèves sur les 900 qui suivent ces options. Pareil pour la faisabilité, on n’a pas un volume d’heure suffisant pour assurer les horaires de ces options », assure Nathalie Collet, enseignante déléguée SNES.
« Moi j'ai une fille qui est en seconde aujourd’hui, elle va être la première à passer le nouveau bac en 2021 avec cette réforme Blanquer. Il s’avère qu’aujourd’hui elle doit faire des choix de matières et on ne sait pas sur quoi ça va déboucher », s’inquiète un parent d’élève.

Des commentaires partagés

Le clip mis en ligne sur YouTube dépasse les 10 000 vues. Mais les quelques commentaires laissés par les internautes sont partagés. « On attend l’album », s’amuse l’un d’eux. « Bravo pour essayer de faire bouger les lignes et alerter », se réjouit une autre. « Je ne suis pas forcément fan de la réforme, mais il y a plein d’intox dans la vidéo », estime un troisième. « J’ai saigné des oreilles », ironise encore un autre. L’initiative, en tous cas, permet de relancer le débat !
 

Sur le même sujet

Les + Lus