Alain Bertoncello, militaire de Haute-Savoie tué au Burkina : “un héros mort pour sauver les autres”

Cédric de Pierrepont et Alain Bertoncello, les 2 soldats français tués au Burkina Faso. / © HO / MARINE NATIONALE / AFP
Cédric de Pierrepont et Alain Bertoncello, les 2 soldats français tués au Burkina Faso. / © HO / MARINE NATIONALE / AFP

Le petit village de Montagny-les-Lanches, en Haute-Savoie, est sous le choc. L'un des deux militaires tués en libérant 4 otages au Burkina-Faso est originaire de ce petit village près d'Annecy.

Par Yann Gonon avec AFP.

Alain Bertoncello, l'un des deux militaires tués la nuit dernière lors de l'assaut donné pour libérer quatre otages au Burkina Faso, était originaire de Montagny-les-Lanches, en Haute-Savoie. "C'est un héros qui est mort en voulant sauver des gens" a réagi la maire de la commune.
 

Une opération de libération "complexe"


Avec son frère d'armes Cédric de Pierrepont, Alain Bertoncello, 28 ans, est mort lors de l'opération lancée hier soir dans le nord du Burkina Faso, où étaient retenus les deux Français Patrick Picque et Laurent Lassimouillas. Les deux enseignants avaient été enlevés le 1er mai dernier lors d'un séjour touristique au Bénin. L'opération qualifiée de "complexe" par les autorités a permis la libération des Français mais aussi de deux autres otages, une Américaine et une Sud-coréenne. Les deux soldats français ont en revanche été tués dans l'opération.

"Cette libération a pu être obtenue grâce à une opération militaire, conduite par les forces françaises dans la nuit de jeudi à vendredi, au nord du Burkina Faso", a précisé l'Elysée dans un communiqué.

"Tout le village est sous le choc" réagit la maire de Montigny-les-Lanches, Monique Pimonow qui revient du domicile des parents d'Alain Bertoncello. "Alain avait grandi ici et était connu de tous les jeunes".
 

Des parents "très dignes et très forts"


La terrible nouvelle est arrivée très tôt ce matin. Monique Pimonow explique avoit été contactée par "les militaires". Ce sont eux qui lui ont annoncé la mort du soldat Bertoncello. Peu avant, ils avaient prévenu ses parents, toujours installés à Montagny et professeurs dans un lycée de la région. Des parents décrits comme très dignes par celle qui était aussi une amie de la famille : "ils sont très forts, ils sont fiers de leur fils. Alain est un héros qui est mort pour protéger les autres".

L'armée a communiqué une biographie officielle d'Alain Bertoncello. Né en 1991, il était "entré dans la Marine nationale en rejoignant l'Ecole de maistrance (qui forme les futurs officiers mariniers) le 14 février 2011." Il avait ensuite rejoint les commandos de marine puis participé à plusieurs missions extérieures aux Seychelles, "au Qatar, au Levant et au Sahel, théâtre sur lequel il était engagé depuis le 30 mars dernier. Il cumulait plus de 7 ans de service au sein de la Marine nationale". 

 

Sur le même sujet

Les + Lus