Annecy : une grande collecte de vêtements chauds organisée pour venir en aide aux réfugiés

Plusieurs boutiques d'Annecy se mobilisent à l'occasion d'une collecte de vêtements chauds à destination des réfugiés. L'association Riders for Refugees est à l'origine de cette initiative qui compte plus de 70 points de collecte partout en France.

Le monde de a glisse se mobilise pour les réfugiés. Depuis 7 ans, l'association annécienne Riders for Refugees organise une collecte de vêtements chauds du 1er au 31 octobre. L'opération se déroule notamment dans le magasin Snowleader à Annecy où la collecte bat son plein.

L'enseigne appelle ses clients à donner des vêtements chauds. Et depuis trois semaines, les dons s'accumulent. "On a des bonnets, des tours de tête, des polaires, des pulls, des manteaux, des vestes… Plein de belles choses bien chaudes, liste Laura Pedron, chargée d'événementiel chez Snowleader. On communique beaucoup à ce sujet parce que c'est une action qui respecte nos valeurs et qu'on a envie de faire perdurer."

Soixante-quinze points de collecte comme celui-ci sont répartis partout en France. Tout est ensuite récupéré par l'association Riders for Refugees. Et les dons sont de plus en plus nombreux au fil des années. En 2020, 12 000 articles d'hiver avaient été collectés puis redistribués à des réfugiés de Calais à Briançon. Les particuliers ne sont pas les seuls à se mobiliser, les dons proviennent aussi de marques spécialisées dans l'équipement de ski.

"Ca nous permet de récolter, en grande quantité, des vêtements quasi-neufs qui viennent de parcs de test, de SAV ou qui ont un petit défaut et ne peuvent pas être vendus. Ca nous arrive qu'une marque nous donne 200 vestes", explique David Malacrida, président de l'association Riders for Refugees.

Des champions ambassadeurs

L'association fédère le monde de la glisse avec des champions de ski et de snowboard comme ambassadeurs, tel que le Français Victor Daviet qui a participé au clip de promotion. Des dizaines de bénévoles participent aussi à l'opération, tous mobilisés pour aider les réfugiés accueillis en France.

"Il y a une dizaine d'associations avec lesquelles on travaille régulièrement, ajoute Laura Dahan, bénévole au sein de l'association. Ca peut aller des petites associations locales en Haute-Savoie qui vont nous demander un petit stock de dons pour aider des populations locales, jusqu'à des grosses institutions comme Médecins sans frontières qui vont nous demander des palettes de don." L'opération se déroule jusqu'au 31 octobre dans les points de collecte dont la liste est à retrouver sur le site de l'association. Restera ensuite à trier les dons avant de les redistribuer.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
solidarité société vie associative migrants immigration