Déjà condamné pour terrorisme, un homme mis en examen pour avoir agressé un policier à Annecy

Publié le
Écrit par Dominique Durand .

Un homme originaire de Haute-Savoie a été mis en examen et écroué pour avoir agressé un policier à Annecy. Il aurait tenté de se saisir de son arme en criant "Allahou akbar".

Un Haut-Savoyard de 22 ans, déjà condamné pour terrorisme, est mis en cause pour avoir agressé un policier du commissariat d'Annecy au cours de sa garde à vue. Il a été mis en examen pour "violences volontaires sur personne dépositaire de l’autorité publique n’ayant pas entraîné une incapacité totale de travail, en relation avec une entreprise terroriste", a-t-on appris auprès du parquet national antiterroriste (PNAT), confirmant une information du Parisien. Le suspect a été placé en incarcération provisoire.

L'affaire a débuté par le placement en garde à vue du jeune homme, mardi 22 novembre. Il venait d'être interpellé à son domicile, en Haute-Savoie, pour avoir manqué à ses obligations liées à son inscription au Fichier des auteurs d'infractions terroristes.

Le mis en cause figure dans ce fichier, ayant déjà été condamné pour terrorisme, et aurait ainsi dû déclarer tout déplacement à l'étranger. Ce qu'il n'a pas fait lorsqu'il s'est rendu, au cours du mois de novembre, au Kosovo puis en Arabie Saoudite.

"Aucun lien avec une entreprise terroriste"

Lors de sa garde à vue au commissariat d'Annecy, il se serait jeté sur un fonctionnaire, tentant de se saisir de son arme en criant "Allahou akbar" ("Dieu est grand", ndlr), selon Le Parisien. Lors de la perquisition à son domicile, les enquêteurs auraient également découvert des armes blanches ainsi qu'un testament dans lequel il se qualifie "d'humble serviteur d'Allah", selon les informations de nos confrères. Des faits que le parquet d'Annecy n'était pas en mesure de confirmer, s'étant dessaisi du dossier.

Une information judiciaire a alors été ouverte par le parquet national antiterroriste, au vu notamment du profil du mis en cause. La défense a sollicité un débat différé qui aura lieu mardi afin de statuer sur son placement en détention provisoire ou sous contrôle judiciaire.

"Il reconnaît avoir tenté d'agresser un policier et est prêt à en assumer les conséquences", affirme son avocat, Me Dylan Slama, selon qui ces faits "n'ont rien à voir avec une entreprise terroriste". "Cela fait cinq ans qu'il n'a rien à se reprocher", souligne le conseil du suspect, ajoutant que ce dernier s'est rendu au Kosovo et en Arabie Saoudite pour des "vacances, sans chercher à dissimuler quoi que ce soit".

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité