Haute-Savoie : un trafic de drogues dures démantelé, 4 personnes interpellées

La brigade territoriale autonome (BTA) de Thônes a demantelé, ce lundi 12 octobre, un trafic de drogue sur les communes d'Alex et de La Balme de Thuy (Haute-Savoie). Quatre personnes ont été interpellées et sont passées devant la justice.

Illustration. Les gendarmes de la brigade territoriale autonome (BTA) de Thônes ont mis fin, le 12 octobre dernier, à un trafic de drogue sur la commune d'Alex et de La Balme de Thuy.
Illustration. Les gendarmes de la brigade territoriale autonome (BTA) de Thônes ont mis fin, le 12 octobre dernier, à un trafic de drogue sur la commune d'Alex et de La Balme de Thuy. © Arnaud Journois/MaxPPP
Les va-et-vient incessants de clients réguliers connus pour des consommations d'héroïne et de cocaïne ont mis la puce à l'oreille aux gendarmes de la Brigade territoriale autonome (BTA) de Thônes (Haute-Savoie), fin septembre.

Très vite l'enquête met en lumière tout le fonctionnement d'un trafic de drogue. Une conductrice d'une Mercedes Classe A déposait deux dealers, d'origine albanaise, le long d'un chemin près du ruisseau de la Perrière, au niveau du rond-point "reblochon", à la limite de la commune d’Alex. Le tout en échange de doses d'héroïne quotidienne pour sa consommation personnelle, comme le rapporte le communiqué de la gendarmerie départementale d'Annecy.

Une saisie d'héroïne

Les deux dealers recevaient leurs clients sur place. Tous deux étaient hébergés sur Annecy par une quatrième personne impliquée dans le trafic.

"Une opération Judiciaire est déclenchée le dimanche 11 octobre 2020, permettant dans un premier temps d’interpeller la conductrice du véhicule puis le lendemain les dealers et l’hébergeur", détaille la gendarmerie.

Cinq grammes d'héroïne et 680 euros en liquide sont retrouvés lors des perquisitions. Mais, les auditions de 10 consommateurs permettent de matérialiser davantage le trafic.
   

Interdiction définitive du territoire français

Quatre jours après les interpellations, les protagonistes sont présentés en comparution immédiate. Les deux dealers reçoivent des peines d'emprisonnement avec mandat de dépôt allant de 1 à 2 ans. Ils ont également une interdiction définitive de séjourner sur le territoire français.

La conductrice de la Mercedes écope de 9 mois de prison avec sursis et une mise à l'épreuve de 2 ans avec des obligations de soin et de travail.

Quant à l'hébergeur, dernier maillon de cette affaire, il a été puni de 8 mois d'emprisonnement avec mandat de dépôt.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers drogue