JO de Tokyo 2021 : la Suisse réalise un triplé inédit en VTT, l'Annécienne Loana Lecomte finit 6e

Loana Lecomte, originaire d'Annecy, est arrivée 6e de l'épreuve féminine de VTT aux JO de Tokyo ce mardi. Les Françaises, favorites logiques au départ, sont les grandes battues de la journée.
La Française Loana Lecomte lors de la MTB Race VTT en Italie le 10 avril 2021.
La Française Loana Lecomte lors de la MTB Race VTT en Italie le 10 avril 2021. © Pierre Teyssot / MAXPPP

La Suisse a outrageusement dominé l'épreuve féminine de VTT des Jeux olympiques de Tokyo 2020. Trois de ses représentantes ont occupé mardi 27 juillet les trois premières places du classement. Une première depuis que la discipline a rejoint le programme olympique en 1996.

Au terme des 20,5 km tracé à Izu, au pied du Mont Fuji, le titre olympique est revenu à Jolanda Neff devant ses compatriotes Sina Frei, 2e, et Linda Indergand, 3e. L'Annécienne Loana Lecomte, 6e à 2 min 57/100e de Neff, et Pauline Ferrand-Prévot, 10e à 4 min 32 sec, favorites logiques au départ, sont les grandes battues de la journée. 

A 21 ans, la Haut-Savoyarde avait dominé de la tête et des épaules en remportant cette année haut la main quatre manches de Coupe du monde sur quatre. Même si elle a enchaîné les succès, la vététiste refusait le statut de favorite. Ferrand-Prévot, 29 ans, avait préparé ces Jeux comme l'échéance de sa vie pour décrocher enfin la seule médaille qui manque toujours à son palmarès XXL.

Mais Neff a été impitoyable. La Suissesse a même fait ce que Lecomte avait l'habitude de faire cette saison sur toutes les manches de Coupe du monde : elle a pris seule la tête dès les premiers kilomètres, a peu à peu creusé l'écart jusqu'à avoir une marge relativement confortable d'une minute sur ses poursuivantes, avant de gérer son avance. 

Sur le circuit technique et difficile d'Izu, rendu plus piégeux encore par la pluie qui était tombée à verse quelques heures avant le départ, elle n'a commis aucune erreur, là où plusieurs de ses rivales ont perdu du temps sur des glissades ou des fautes techniques. 

La Suissesse de 28 ans n'a pris personne par surprise. Elle fait partie de l'élite mondiale : championne du monde de VTT marathon en 2016, puis de cross-country et du relais l'année suivante, elle compte aussi quatre titres de championne d'Europe à son actif. Polyvalente, elle mène aussi une belle carrière sur route, où elle a décroché deux titres de championne de Suisse (2015, 2018).

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
jeux olympiques sport vtt