Ligue 2. Interruption du match Bordeaux-Rodez : la LFP scelle le sort d'Annecy, rétrogradé en National

Publié le Mis à jour le

Après les incidents qui ont marqué la rencontre entre Bordeaux et Rodez, le 2 juin dernier, la commission de discipline de la Ligue de football professionnel (LFP) a acté la défaite des Girondins face aux Aveyronnais. Conséquence, le FC Annecy descend à la 17e place du classement de Ligue 2 et est donc relégué en National.

La commission de discipline de la LFP a tranché : la rencontre entre Bordeaux et Rodez ne sera pas rejouée. Et la victoire a donc été attribuée à Rodez, ce qui a pour conséquence la relégation du FC Annecy en National.

"La Commission, qui constate l’intrusion d’un supporter pour porter volontairement atteinte physiquement à un joueur qui venait d’inscrire un but, prononce à l’encontre du FC Girondins de Bordeaux (...) la perte par pénalité de la rencontre FC Girondins de Bordeaux – Rodez Aveyron Football comptant pour la 38e journée de Ligue 2", indique la LFP dans un communiqué publié ce lundi 12 juin.

Le sort du FC Annecy dépendait du résultat de ce match. En cas de victoire des Aveyronnais, les Haut-Savoyards étaient certains d'être relégués en troisième division la saison prochaine. Dans un communiqué, le Rodez Aveyron Football a annoncé avoir "pris acte de la décision" de la commission de discipline de la LFP.

La commission a également pénalisé les Girondins d'un "retrait d'un point ferme pour la saison 2023-2024", ainsi qu'une "fermeture pour deux matchs fermes et deux matchs avec sursis de la Tribune Sud du Matmut Atlantique".

Cette décision acte également la montée du FC Metz en Ligue 1. Dans un communiqué laconique, le club bordelais a fait savoir qu'il allait saisir "dans les plus brefs délais" le CNOSF (Comité national olympique et sportif français, ndlr) pour "défendre ses droits et l'équité sportive".

Une rencontre interrompue à la 22e minute

Le vendredi 2 juin, lors de la 38e journée de Ligue 2, un supporter haut-savoyard des Girondins de Bordeaux avait fait irruption sur la pelouse et avait poussé un groupe de joueurs de Rodez, venu célébrer l'ouverture du score des Aveyronnais à la 22e minute. Le buteur Lucas Buades s'était effondré au sol pendant de longues minutes, avant que le match ne soit définitivement interrompu.

Cette partie était déterminante à la fois pour les Girondins, engagés dans un sprint à distance avec Metz pour un retour parmi l'élite, et pour Rodez, à la lutte avec Annecy pour éviter la descente en National. Or, à 1-0 en faveur des visiteurs, Bordeaux manquait son ticket pour la L1 au profit des Messins, tandis que Rodez échappait à la relégation au détriment des Haut-Savoyards.

Le 5 juin, la commission de discipline de la LFP avait décidé de placer le dossier en instruction "au regard de la gravité des faits" et de ne pas comptabiliser le résultat du match. Le président d'Annecy, Sébastien Faraglia, avait de son côté indiqué que "profiter d'événements extérieurs pour en tirer profit comme le maintien de son club, en trahissant le football, est contraire à l'éthique sportive".

Le dirigeant s'était élevé contre l'hypothèse d'une rencontre gagnée sur tapis vert par le RAF (Rodez Aveyron Football), "car il s'agit de la forme de tricherie la plus élaborée, ce qui est très grave". Ces propos avaient été qualifiés d'"inadmissibles" par le club de Rodez.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité