"On veut l'éradication de la maladie" : des éleveurs manifestent à Annecy pour réclamer des mesures contre la brucellose

Publié le
Écrit par M.D. avec Xavier Schmitt
Près de 300 éleveurs bovins ont manifesté à Annecy le 29 novembre 2021 pour réclamer des mesures supplémentaires afin d'éradiquer la brucellose.
Près de 300 éleveurs bovins ont manifesté à Annecy le 29 novembre 2021 pour réclamer des mesures supplémentaires afin d'éradiquer la brucellose. © Xavier Schmitt / France 3 Alpes

Plusieurs centaines d'éleveurs bovins ont manifesté lundi matin à Annecy pour réclamer des mesures supplémentaires à l'Etat afin d'éradiquer la brucellose. Cette maladie bactérienne a fait sa résurgence dans un élevage de Haute-Savoie, ce qui accentue la colère des agriculteurs.

Colère et inquiétude face à la menace de la brucellose. Quelque 300 éleveurs se sont réuni lundi 29 novembre devant la préfecture de Haute-Savoie à Annecy pour réclamer des actions fortes de l'Etat contre cette maladie bactérienne.

Une vache a été trouvée porteuse de la brucellose le 9 novembre dans un élevage du département. Pour faire appliquer la réglementation, les autorités ont imposé l'abattage des 200 bovins du cheptel, provoquant la colère des agriculteurs.

"Les voisins aussi sont indirectement impactés, ils ne peuvent plus vendre un seul produit. Au niveau de la trésorerie, ça impacte tout le monde. Et moralement, savoir que tout notre troupeau peut être abattu du jour au lendemain à cause de la brucellose, c'est dur à gérer", témoigne Arnaud Missillier, éleveur au Grand-Bornand.

"Epée de Damoclès"

Les éleveurs mettent en cause le suivi des bouquetins du massif de Bargy. Les analyses épidémiologiques montrent que la souche de brucellose bovine est la même que celle des bouquetins. Or, ce foyer d'infection est connu depuis 2012.

"Il y a toujours cette épée de Damoclès qui pèse sur tous nos élevages de Haute-Savoie parce qu'il y a ce noyau de brucellose qui traîne dans le Bargy, porté par les bouquetins. Et ils peuvent potentiellement le propager à tous les mammifères", regrette François Chamot, président du conseil départemental des Jeunes agriculteurs de Haute-Savoie.

Nouveau protocole

Pour les éleveurs, les prélèvements de bouquetins menés par les autorités sont insuffisants. D'autant qu'ils ont été suspendus en 2020 par le tribunal administratif de Grenoble à la suite des recours de défenseurs de l'environnement.

"On veut l'éradication de la maladie du massif du Bargy, plaide Bernard Mogenet, président de la Fédération départementale des syndicats d'exploitants agricoles (FDSEA). Si ça doit passer par l'abattage des bouquetins, ça passera par l'abattage des bouquetins. Il faut nettoyer le territoire de cette maladie dangereuse. C'est un problème de santé publique, pas seulement agricole, il faut se le dire."

Les services de l'Etat ont saisi l'Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation. Elle doit établir un nouveau protocole pour éradiquer la brucellose en Haute-Savoie.

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.