Haute-Savoie : un cas de brucellose bovine détecté dans une exploitation laitière

Publié le
Écrit par Antoine Belhassen avec AFP
Un cas de brucellose bovine était suspecté depuis le 20 octobre dernier dans une exploitation de Haute-Savoie.
Un cas de brucellose bovine était suspecté depuis le 20 octobre dernier dans une exploitation de Haute-Savoie. © Lionel Le Saux/MaxPPP

Le ministère de l'Agriculture a confirmé, ce mercredi 10 novembre, qu'un cas de brucellose bovine a été détecté dans une exploitation laitière de Haute-Savoie. Tous les autres bovins du cheptel devront être abattus.

Un cas de brucellose bovine, une maladie infectieuse redoutée des éleveurs, a été confirmé mardi dans une exploitation laitière de Haute-Savoie, a indiqué ce mercredi 10 novembre le ministère de l'Agriculture dans un communiqué.

La brucellose est une maladie bactérienne qui peut se transmettre à l'humain lors de contacts avec l'animal infecté ou en mangeant des produits laitiers au lait cru contaminé.

"Des mesures de précaution ont donc été prises immédiatement, dès les premières analyses suspectes le 20 octobre dernier", assure le ministère de l'Agriculture, qui précise que depuis cette date, le lait du troupeau a été utilisé uniquement pour la fabrication de produits pasteurisés.

Le cheptel abattu

Maintenant qu'un cas a été confirmé, tous les bovins du cheptel contaminé devront être abattus. Une obligation réglementaire, car la brucellose est une maladie "à éradication obligatoire".

La France est considérée comme "indemne" de brucellose depuis 2005, mais une résurgence avait déjà été observée en 2012 dans le massif du Bargy, en Haute-Savoie.

Deux cas humains avaient alors été diagnostiqués après avoir mangé du fromage blanc caillé contaminé. Les analyses avaient permis de remonter à l'élevage touché et à des bouquetins infectés. Des mesures de capture-test des bouquetins, mais aussi d'abattage de bouquetins non testés, dites "prélèvements", avaient alors été mises en place, avant d'être suspendues en août 2020 par le tribunal administratif de Grenoble.

Des enquêtes en cours pour connaître l'origine

Pour comprendre l'origine de ce nouveau cas de brucellose, le ministère de l'Agriculture assure que des enquêtes épidémiologiques sont en cours.

"Des actions seront conduites à très court terme pour renforcer la stratégie de surveillance et de lutte mise en place depuis 2012, en vue de rechercher l'éradication de cette maladie au sein de la faune sauvage", ajoute-t-il.

Le ministère précise enfin que les pertes des éleveurs obligés d'abattre leurs bovins seront compensées par les pouvoirs publics.

Des symptômes divers

Chez l'homme, la brucellose peut se manifester par des symptômes variés et peu spécifiques comme une fièvre supérieure à 38°C, des douleurs articulaires et musculaires, de la fatigue, des sensations de malaise, des maux de tête…

Ces symptômes peuvent s’observer dans un délai d'une semaine à un mois suivant la contamination. Il existe une forme chronique qui peut apparaître plusieurs semaines à plusieurs mois après l’infection qui se manifeste par des douleurs très invalidantes localisées aux articulations ou à certains organes.

"Les personnes qui auraient consommé ces fromages sans les cuire ou les fondre et qui présenteraient des symptômes sont invitées à consulter leur médecin traitant en lui signalant cette consommation", explique le communiqué ministériel. 

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.