Salon de l'agriculture : le Youtubeur Inoxtag dévoile une tomme de Savoie à son nom, "un fromage à l'image de son prochain défi"

Le Youtubeur aux plus de sept millions d'abonnés a réalisé, en partenariat avec le Centre national interprofessionnel de l’économie laitière, une tomme de Savoie personnalisée. Vingt-neuf fromages ont ainsi été produits et dégustés au Salon de l'agriculture, ce dimanche 25 février.

"Ce sont ces vaches-là qui ont fait mon fromage !" Début janvier, les 25 pensionnaires de la ferme l'Abérieux, à Cordon (Haute-Savoie), ont reçu la visite du créateur de contenus Inoxtag. À son compteur, plus de 7 millions d'abonnés sur YouTube, 5 millions de followers sur Instagram et 5,3 millions sur TikTok.

Aux côtés du propriétaire de l'exploitation, Albert Bottollier, et du meilleur ouvrier de France (MOF) fromager Pierre Gay, l'influenceur de 22 ans a été convié par le Centre national interprofessionnel de l’économie laitière (CNIEL) pour réaliser sa propre tomme de Savoie. Son "fromage préféré". Résultat : la vidéo, postée mi-février sur la chaîne YouTube des Produits laitiers, un des labels du CNIEL, cumule plus de 300 000 vues.

Le mont Blanc, l'Everest et l'influenceur

Traite des bovins, salage et affinage du produit. Le Youtubeur a testé toutes les étapes de l'élaboration de ce fromage alpin réalisé à partir du lait de vaches Tarine, Abondance et Montbéliarde. Vingt-neuf pièces ont ainsi été produites, non destinées à la vente.

"La tomme de Savoie est labellisée Indication géographiques protégées [IGP, NDLR]. Sa production répond à un cahier des charges bien précis, explique Pierre Gay, crémier à Annecy, joint par téléphone. Entre la traite et la fabrication du produit, il faut compter une demi-journée de travail. Le fromage est ensuite salé avant d'être mis à l'affinage, en cave, pendant au minimum trente jours."

Clou du spectacle de ce vlog, la découverte du produit fini, personnalisé à l'aide d'un patron représentant l'Everest et floqué du nom l'influenceur. "Inox prépare l'ascension de l'Everest. Il a déjà gravi le mont Blanc il y a quelques mois, relate Adrien Dinh, directeur marketing et stratégie d'influence pour le CNIEL. On lui a proposé de faire un fromage à l'image de son prochain défi et ça lui a beaucoup plu." Le jeune homme embarquera l'une de ses tommes avec lui lors de son périple, prévu au printemps 2024.

"De nouveaux consommateurs potentiels"

Mais avant de rejoindre le mont Everest, les fromages du Youtubeur ont fait un détour par le Salon de l'agriculture. Dimanche 25 février, Inoxtag a fait goûter ses tommes de Savoie à ses abonnés, sur le stand des Produits laitiers. "Les gens étaient surpris par la douceur du fromage. Ils n'ont pas l'habitude d'en manger, avance Pierre Gay, lui aussi présent ce jour-là. Le public était relativement jeune, entre 15 et 25 ans." Cette clientèle, "plutôt parisienne" et "habituée à d'autres produits" est une cible de choix pour le CNIEL.

Inoxtag, Mister V, Squeezie... L'organisme fait régulièrement appel à des créateurs de contenu pour séduire un nouveau public. "Les influenceurs agricoles sont souvent suivis par des gens issus de la filière. En passant par des personnalités comme Inoxtag, on a la possibilité d'accéder à une communauté beaucoup plus vaste, poursuit Adrien Dinh. Quand les Youtubeurs viennent découvrir ces métiers, ils se rendent compte que sans leur travail, ils n’auront pas leurs produits dans le frigo. C'est souvent une claque."

Le CNIEL mise notamment sur ces vidéos pour attirer de nouvelles recrues dans les formations de la filière laitière. "Lorsque nous allons sur les salons étudiants, beaucoup de visiteurs nous reconnaissent grâce à ces vlogs que nous diffusons sur des écrans, détaille le chargé de marketing. L'engouement est tout de suite beaucoup plus fort."