Fortes crues en Haute-Savoie : levée de la vigilance orange, une décrue amorcée pour l'Arve et le Giffre

Touchée par d'importantes intempéries et des inondations, la Haute-Savoie est repassée en vigilance jaune crues ce jeudi 16 novembre. Les cours d'eau de l'Arve et du Giffre ont amorcé leur décrue.

Les rivières de la Haute-Savoie ont atteint des niveaux très élevés dans la nuit de ce mardi 14 au mercredi 15 novembre, suscitant une centaine d'évacuations. Mais la décrue est amorcée et seulement deux blessés légers sont à déplorer, selon la préfecture.

Le département, classé en vigilance rouge pour les crues dans la nuit avant de repasser en orange dans la matinée, a été placé en vigilance jaune en fin d'après-midi. "La décrue sur l'ensemble des tronçons de l'Arve médian, de l'Arve Aval et du Giffre se poursuit et seul le secteur de l'Arve aval est placé en vigilance jaune pour crue", a indiqué dans son dernier communiqué la préfecture.

Cent-dix personnes ont été accueillies par des proches ou dans des salles communales et "des évacuations sont toujours en cours, notamment à Annemasse", avait-elle précisé plus tôt dans la journée.

Pluie et fonte de la neige

Les pluies de mardi, combinées à une limite pluie-neige exceptionnellement élevée pour la saison, aux alentours de 3.000 mètres, ont provoqué la montée des eaux sur de nombreux tronçons surveillés comme l'Arve, le Giffre, l'Arly et l'Isère, selon Vigicrues.

L'Arve, rivière qui traverse le département, était en "crue de type centennale, donc très violente, très brutale mais avec une évacuation assez rapide", avait dit mercredi en matinée le préfet de Haute-Savoie, Yves Le Breton, sur France Bleu Pays de Savoie.

Les villages de montagne d'Argentière, de Vallorcine ou du Reposoir ont été isolés en raison de routes coupées par des coulées de boue ou des chutes de pierres, selon la préfecture. Le trafic SNCF entre Vallorcine et Chamonix est interrompu jusqu'à vendredi soir et entre Saint-Gervais et Chamonix jusqu'à jeudi soir, a indiqué à l'AFP mercredi soir la direction de la SNCF Auvergne-Rhône-Alpes (Aura). Des bus de remplacement ont été proposés dans l'attente.

Quelque 282 foyers ont été privés d'électricité en fin de matinée principalement à Etrembières. "L'eau a débordé mais sur des plaines, sur des endroits pas trop impactants, peut-être quelques dégâts électriques sur la station d'épuration", avait alors déclaré à l'AFP le maire de Sallanches, une des communes les plus touchées. "On n'a pas de dégâts humains déjà, pas de maisons inondées comme dans le Pas-de-Calais". Les sous-sols de l'hôpital de la ville ont été inondés, mais des pompes ont été installées et aucun patient n'a dû être évacué.

Dégâts en Savoie

La Savoie, l'Isère et la Drôme sont aussi passées en vigilance jaune. En Savoie, la préfecture a fait état de "l'évacuation de 31 personnes", parmi elles les résidents d'un Ehpad, à Esserts-Blays. Au total, une quarantaine d'interventions ont été menées depuis mardi soir dans le département.

"Les principaux axes routiers sont en cours de réouverture ce (mercredi) matin". La RD 902, qui mène à Tignes et Val d'Isère ainsi que l'autoroute A430 sont déjà rouvertes. En revanche, la gare de Notre-Dame-de-Briançon est complètement inondée et la circulation est interrompue entre Albertville et Bourg-Saint-Maurice, selon la SNCF Aura, qui a mis en place également des bus de substitution.

À Grenoble, la voie sur berge longeant l'Isère est sous l'eau et fermée. Le niveau de la rivière est fortement monté, atteignant 3,46 m vers 13 heures, un niveau inédit depuis 2015 mais encore loin du record de 1859 (5,23 m), selon Vigicrues.

L'actualité "Météo" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Météo" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité