VIDEO. Haute-Savoie : l'escalade toujours interdite sur le mythique Mont-Salève à cause des éboulements

La municipalité de Collonges-sous-Salève, en Haute-Savoie, interdit l’escalade sur le Mont-Salève et ce jusqu’à nouvel ordre. En cause, la multiplication des éboulements depuis plusieurs années fragilisant la paroi rocheuse. Les grimpeurs sont désormais contraints d'abandonner ce mont mythique.

"Un éboulement c’est impressionnant, la masse de rocher et le bruit que ça fait quand ça tombe", indique Olivier Dunand, accompagnateur en moyenne montagne. Le 20 juillet dernier, plusieurs centaines de m3 de calcaire se sont retrouvées au niveau du Coin, un lieu-dit situé sur la commune de Collonges-sous-Salève après un éboulement. "Il est parti de la paroi située au sommet du Mont-Salève et a glissé ensuite dans le déversoir de la Mule, c’est à cet endroit qu’il y a souvent des éboulements", précise le guide.

En effet, depuis plusieurs années, des éboulements ont lieu régulièrement sur la montagne de Salève. Mais le dernier en date a obligé la municipalité à prendre un arrêté interdisant la grimpe sur ce mont et ce jusqu’à nouvel ordre.

Un arrêté qui a contraint les habitués et les professionnels à diversifier les pratiques mais surtout à abandonner pour quelques mois ce mont mythique. "Désormais, nous allons soit à Monnetier où il y a une petite falaise d’escalade soit vers Beaumont ou Présilly, ce sont des petites falaises et ça réduit bien le champ d’activités", explique Olivier Dunand.

Le berceau de la varappe

Ce mont est désigné comme mythique par les grimpeurs. "Il est spécial par rapport à la vue. Elle est à 360° sur le Mont Blanc, sur le lac Léman", nous dit Olivier.

Ici les voies d’escalade sont plus que centenaires. Il y a la jaune, la Fil ou Face ou encore l’arête des Etiollets. "C’est la montagne de tous ceux qui ont commencé à grimper, nous dit Yvette Vaucher, une alpiniste et la première femme à avoir gravi Cervin, "ils se rappellent tous du Salève, et il y a beaucoup de grimpeurs qui viennent d’autres cantons et pour eux ça reste quelque chose d'impressioniant."

En effet, des grands noms de la grimpe sont passés par le Mont-Salève comme Michel Piola ou encore René Desmaison. Mais le Mont-Salève reste mythique parce que c'est ici qu'a débuté la pratique de la varappe. "Il est connu pour être le berceau de la varappe. La varappe est née ici, au-dessus de Collonges sous Salève où il y a des rochers qui s’appellent varappe, le mot var voudrait dire rocher, explique Olivier Dunand. Les premières personnes qui sont venues faire des exercices sur les rochers se faisaient appeler les varappois et après nous avons appelé le sport la varappe."

Le reportage de Ingrid Pernet- Duparc & Serge Worreth

Des expertises de terrain sont actuellement en cours. En attendant les résultats, le tennis club et le parking du Coin restent fermés. La grimpe est suspendue sur la commune de Collonges-sous-Salève jusqu'à nouvel ordre.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
sport montagne nature tourisme économie