Prison de Bonneville en Haute-Savoie: les surveillants manifestent contre un manque d'effectif chronique

Les surveillants manifestent devant la Maison d'arrêt de Bonneville, en Haute-Savoie. / © Ariane Combes
Les surveillants manifestent devant la Maison d'arrêt de Bonneville, en Haute-Savoie. / © Ariane Combes

Des surveillants de la maison d'arrêt de Bonneville ont manifesté, ce mardi 24 juin. Alors que la Justice a mis leur directeur en examen et interroge aujourd'hui le premier surveillant à propos d'un homicide entre détenus, les fonctionnaires protestent contre un  manque d'effectif. 

Par Mickael Guiho

Il manquerait 25% de gardiens à la Maison d'arrêt de Bonneville, selon le syndicat FO et des surveillants pénitentiaires de la prison de Haute-Savoie. Ils réclament donc que 12 postes soient pourvus. Des démissionnaires n'auraient pas été remplacés. Les surveillants affirment faire entre 50 et 60 heures d'heures supplémentaires chaque mois.

Les intéressés n'ont pas le droit de grève mais, tout en travaillant, ils se sont relayés pour manifester, bloquer les entrées et sorties de détenus, et retarder les parloirs.

La colère des surveillants

Lundi, le directeur de la prison a été mis en examen dans le cadre de l'enquête sur la mort d'un prisonnier tué par son codétenu qui l'aurait frappé à la tête avec une presse métallique.

Mardi, c'était au tour du premier surveillant d'être entendu par le juge d'instruction. Dans son appel à la mobilisation, le syndicat FO lui avait assuré tout son soutien.

Sur le même sujet

Les + Lus