200 ans de la Compagnie de Chamonix : "le Roman des guides" de Gilles Chappaz, "ce métier, c'est un sacré choix de vie"

Publié le Mis à jour le
Écrit par I.G avec Ingrid Pernet-Duparc & Serge Worreth
Gilles Chappaz, l'enfant du pays du Mont-Blanc a un attachement viscéral pour le métier de guide
Gilles Chappaz, l'enfant du pays du Mont-Blanc a un attachement viscéral pour le métier de guide © Serge Worreth France 3 Alpes

Suite et fin de notre série sur la Compagnie des guides de Chamonix qui fête cette année ses 200 ans d'existence. Voici son histoire sous la plume de Gilles Chappaz, le Chamoniard livre un récit émouvant dans un livre de 380 pages "Le Roman des guides" aux éditions Paulsen.

C'est la fin d'une belle et sacrée course, ce bouquin. Une course cotée "ED" par son auteur pour "extrêmement difficile", comme en haute montagne. L'aventure a duré plus de 5 ans, il a fallu "qu'il y mette ses tripes et, pour un Chamoniard, c'est pas toujours simple de se lâcher".

L'ancien journaliste Gilles Chappaz le fait avec sa plume depuis 40 ans. Mais cette fois, c'est un peu son histoire qu'il dévoile. Enfant de guide, frangin jumeau de guide, cousin de guide, voisin de guide... Au fil de 380 pages, son "Roman des guides", aux éditions Paulsen, raconte l'histoire de la Compagnie depuis les origines de sa création jusqu'à nos jours, celle que l'enfant du pays du Mont-Blanc a vécue.

"J'ai essayé d'avoir un regard le plus objectif possible, de me détacher du côté émotionnel de l'histoire, tout en gardant mon attachement atavique pour ce métier", explique-t-il.

"C'est un métier extrêmement engagé, un métier indépendant et un sacré choix de vie."

Gilles Chappaz

Des premiers touristes aux premiers guides, de l'organisation de la structure, de l'engagement, de la difficulté, des figures, des premières, des coups de gueule, et surtout des personnalités. C'est comme cela qu'il nous guide Gilles Chappaz, de rencontres en admiration.

"C'est un métier extrêmement engagé. C'est un métier indépendant aussi, qui se fait au sein de la Compagnie, pour la distribution des courses c'est vrai, mais ils sont indépendants. Il fait beau, ils vont en montagne, il fait pas beau, ils restent à quai et ils gagnent zéro. C'est leur choix de vie (...) ils partent avec des gens que, la plupart du temps, ils ne connaissent pas, qu'ils ont pris au Tour de rôle,  faut y aller quand même. Il faut avoir une sacrée confiance en soi et en son métier."

S'engager avec quelqu'un que l'on ne connaît pas sur la même corde, cela commence dans la mystérieuse salle du Tour de rôle, celle qui accueille tous les soirs les guides qui viennent prendre leur billette, ce bout de papier qui fera office de contrat de travail. Un lieu superbe, mais surtout une ambiance, tenue secrète, et un rituel qui date de 1821.

"On est sûrement la dernière structure à distribuer ainsi du travail la veille pour le lendemain", reconnaît le président de la Compagnie des guides de Chamonix, Olivier Greber, avec un sourire.

La Compagnie, encore aujourd'hui, fonctionne presque à l'identique depuis 200 ans avec ses améliorations bien sûr, ses progrès aussi, à la fois techniques et humains, avec une "mention spéciale" délivrée par l'auteur pour les premières de cordée, celles que l'on a bien voulu admettre dans le sérail.

"Le montagnard, le guide, l'alpiniste peut avoir un rapport conquérant avec la montagne, pas vraiment machiste, mais viril. Avec la montagne, on se bagarre, on y va en force alors que les filles, peut-être parce qu'elles sont moins fortes, costauds mais moins fortes, elles composent mieux. Elles rusent avec la montagne et elles font ça très bien ".

Il n'empêche, premières de toutes les cordées ou presque, ce dimanche 15 août lors de la traditionnelle fête, aucune femme ne sera intronisée sur les quatre petits nouveaux guides. Une journée hommage à tous les personnages, ceux qui guident mais aussi ceux qui suivent. A tous ceux qui s'élèvent.

 

* La première Fête des Guides a eu lieu le 15 Août 1924. Historiquement placés sous la protection de la Sainte Vierge, les guides de l’époque avaient naturellement choisi le jour de l’Assomption pour son organisation. L’objectif de cette première fête était de récolter des fonds au profit de la Caisse de secours dont les cotisations étaient devenues insuffisantes pour couvrir les besoins.

Près d’un siècle plus tard, l’objectif de la Fête des guides n’a pas changé. En plein cœur de l’été, les membres, les nombreux bénévoles et les commerçants se mobilisent au profit de la Caisse de secours dans un esprit de partage et de solidarité.

Cette année 2021, elle a lieu du 13 au 15 août à Argentière, Les Houches et Chamonix. Au programme, concerts, spectacles, one man show, cérémonie traditionnelle et la projection du film des 200 ans, “Encordés”, réalisé par Yucca Films. Les recettes des entrées seront versées à la Caisse de secours. Le pass sanitaire est obligatoire.

 

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.