• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

VIDEO. Matthias Giraud réalise un saut en ski base jump inédit, depuis le sommet du Mont-Blanc

Matthias Giraud a sauté en ski base jump depuis le sommet du Mont-Blanc. / © YouTube Super Frenchie
Matthias Giraud a sauté en ski base jump depuis le sommet du Mont-Blanc. / © YouTube Super Frenchie

Matthias Giraud ou le "Super Frenchie", a établi un record en sautant en ski base jump depuis le sommet du Mont-Blanc, à 4 359 mètres d’altitude, lundi 16 juin. Un saut aussi périlleux qu'extraordinaire.

Par Aurélia Abdelbost

Personne n'avait encore sauté à cette altitude en ski base jump. Matthias Giraud, surnommé le "Super Frenchie", s'est lancé un défi extraordinaire en sautant du sommet de Mont-Blanc, lundi 17 juin. Après deux jours d’ascension jusqu’au sommet, il s’est élancé à ski depuis un sérac proche des Rochers Rouges, à 4 359 mètres d’altitude. 
 


"Ca fait huit ans que j'y pense. J'étais en sport-études ici et le Mont-Blanc a toujours été une montagne intimidante pour moi, que j'admirais", explique le skieur. Ce saut hors normes a demandé beaucoup de préparation, d'autant plus que l'altitude rend les conditions encore plus dangereuses. "C'est un saut très engagé. A cette altitude, il y a 30% d'oxygène en moins, ce qui signifie que l'ouverture du parachute est d'autant plus lente", souligne Matthias Giraud.

 

"La chance d'une vie"

Le sérac d’où il est parti ne mesurait que 60 mètres. Jusqu'au dernier moment, rien n'était certain et pour le skieur un peu fou ça a été "les montagnes russes" mais à l'arrivée en haut du mur de glace, les conditions était favorables. "C'était la chance d'une vie", résume-t-il. Il complète ainsi une trilogie après avoir sauté depuis l'Eiger et le Mont Cervin (Matterhorn).

Né en Normandie, sa passion pour le ski a commencé quand il était tout jeune et venait skier en Haute-Savoie. Aujourd'hui skieur professionnel, il pratique le ski base jump depuis 11 ans. Ce qu'il aime, c'est "mélanger toutes les disciplines de haute-montagne". Installé aux aux Etats-Unis, il ne manque pas d'idées et a encore une "grande liste" de défis en tête.
 

Sur le même sujet

Dombes. Rencontre avec un exploitant d'étangs

Les + Lus