Coronavirus : en Haute-Savoie, le groupe Bontaz sollicité pour fabriquer 7000 pièces de respirateurs artificiels

L'industriel Air liquide a fait appel à l'équipementier haut-savoyard Bontaz, basé dans la vallée de l'Arve, pour fabriquer 7000 pièces de respirateurs artificiels. La commande doit être honorée en un mois, un défi inédit pour le groupe.

Le groupe Bontaz a repris son activité pour usiner des pièces entrant dans la fabrication de respirateurs artificiels.
Le groupe Bontaz a repris son activité pour usiner des pièces entrant dans la fabrication de respirateurs artificiels. © France 3 Alpes
Les ouvriers de Bontaz ont repris le travail au début du mois d'avril pour une mission tout du moins inhabituelle. Leur entreprise basée à Marnaz (Haute-Savoie) a été sollicitée dans le cadre de la lutte contre le nouveau coronavirus. Elle doit ainsi produire 7000 pièces mécaniques entrant dans la fabrication de respirateurs artificiels.

Un véritable défi pour cette entreprise de décolletage qui travaille habituellement pour le secteur automobile. La commande est inédite, et la course contre la montre lancée pour honorer la commande dans les temps. Dans cette usine de la vallée de l'Arve, les machines tournent 12 heures par jour, même les samedis et les jours fériés.

"Il y avait un challenge à relever. Dans l'industrie automobile, des challenges, on relève tout le temps, c'est toujours plus vite, toujours plus précis. Mais là c'est la première fois qu'on nous sollicite pour des pièces qui vont potentiellement sauver des vies, note Christophe Bontaz, président du groupe. Je trouve que le challenge est très noble et c'est sûr qu'il restera dans nos esprits."
 
 

"On a tous été volontaires"


Les ouvriers, eux, n'ont pas hésité à se mobiliser. Une manière d'apporter leur pierre à l'édifice dans la crise sanitaire du Covid-19. "Ca nous a permis de reprendre une activité rapidement, sans avoir trop de chômage partiel. On a tous été volontaires pour jouer un rôle capital dans le processus de fabrication des respirateurs", témoigne Julien Bonnithon, mécanicien outilleur chez Bontaz.

L'industriel français Air liquide, qui prévoit de produire 10 000 respirateurs artificiels avant le 15 mai, a sollicité Peugeot pour l'aider à trouver des fournisseurs capables de produire certains composants complexes, raconte le groupe haut-savoyard sur son site. Bontaz a été sélectionné pour sa capacité de production, et voilà les deux séries de 3500 blocs commandées.

"On part d'un bloc d'aluminium qu'on a été chercher dans une aciérie. Et après usinage, on obtient une pièce (de respirateur) terminée, explique Grégory Michetti, responsable mécanique du groupe Bontaz. C'est très difficile pour les fournisseurs habituels de pouvoir passer de 200 pièces par an à 10 000 en quatre semaines. Donc il y avait nécessité de chercher des fournisseurs capacitaires pour faire face à la crise." En un mois seulement, 7000 pièces vont être expédiées depuis la Haute Savoie pour permettre la fabrication et la livraison de précieux respirateurs aux hôpitaux.
 
Coronavirus : le groupe Bontaz sollicité pour fabriquer 7000 pièces de respirateurs artificiels

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus santé société
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter