Evian-Thonon-Gaillard perd mais fait ramer le PSG

Matuidi après son but cruel pour ETG / © AFP
Matuidi après son but cruel pour ETG / © AFP

C'est très péniblement, faut l'avouer, que le PSG a battu Evian-Thonon-Gaillard 1 but à 0, ce mercredi 23 avril, en match décalé de la 34e journée de Ligue 1. En décembre, ETG l'avait emporté face aux Parisiens. Le Replay est raté!

Par France 3 Alpes avec AFP

C'est un but tardif de Matuidi, à la 89e minute, qui a fait gagner le PSG et rapproche le club parisien d'un nouveau titre en championnat. Pourtant, au Parc des Princes, le spectacle n'était pas là. La première période aura été disputée sans aucune intensité. D'un côté comme de l'autre.

"La première période a été très mauvaise. On n'a pas attaqué ce match avec le bon état d'esprit. Il y avait peu de motivation, on a été très lent dans la transmission, il y avait peu de mouvement, peu de marquage aussi sur les coups de pied arrêtés", a reconnu Laurent Blanc après le match.

Pendant 45 minutes, le public (clairsemé) du Parc n'a en effet pas vu grand-chose et le plus spectaculaire a été le coup franc de Wass pour ETG, renvoyé par la transversale de Sirigu (5).

Les spectateurs ont aussi pu constater que Sabaly, Parisien prêté à ETG, était en train de devenir un bon joueur de L1. De son côté, le PSG n'a eu que deux demi-occasions par Lavezzi (22) et Rabiot (34), et la pause a été saluée par une bonne bronca.

Au retour des vestiaires, Cavani s'était fait un chignon, convoquant peut-être par la coiffure l'esprit d'Ibrahimovic! Sans succès. Les Haut-Savoyards se mettaient à espérer. Mais Paris s'est fait plus pressant après l'expulsion d'Abdallah (61e). Lavezzi (67e), Digne (70e), Pastore (73e) et surtout Matuidi (81e) ont tenté leur chance. Thiago Silva a, lui, essayé de marquer un but tout seul en remontant tout le terrain avant d'être stoppé par une faute de Wass (82e).

Mais c'est donc finalement Matuidi qui a trouvé la faille pour un dénouement cruel pour les Haut-Savoyards. Des joueurs alpins qui regarderont avec attention le prochain match du PSG à Sochaux, dimanche, car ils n'ont que cinq points d'avance sur les Lionceaux, les premiers relégables.

Sur le même sujet

Lyon : nouveau dérapage du Petit Paumé

Les + Lus