Fièvre catarrhale : la Confédération Paysanne soutient une éleveuse qui ne veut pas vacciner

A Megevette en Haute-Savoie, Nadine Mohr refuse de vacciner ses vaches contre la Fièvre Catarrhale Ovine. Malgré la mise en demeure. Elle risque 750 euros d'amende pour chacune de ses 70 bêtes. Les éleveurs de la Confédération Paysanne la soutiennent. Ils réclament la "liberté vaccinale". 

© A.Hédiard/France 3 Alpes
Nadine Mohr travaillait dans la gestion de patrimoine. Jusqu'en 2011. Date de son installation, comme agricultrice, à Megevette en Haute-Savoie. Nadine a changé de vie... par amour des bêtes.

Aujourd'hui, elle élève pas moins de 70 vaches. Elle les bichonne. Ostéopathie, naturopathie. Rien n'est trop beau pour elles !

© A.Hédiard/France 3 Alpes

Mais, pour son plus grand malheur, la ferme de Nadine se trouve dans la fameuse "zone rouge", à moins de 20 kilomètres d'Orcier. La commune où a été détecté le premier cas de Fièvre Catarrhale Ovine version 2017. Virus sérotype 4.

Dans cette "zone rouge", Nadine, comme tous les autres éleveurs, doit vacciner ses bêtes. Elle a été mise en demeure de le faire. Et le délai expirait aujourd'hui, ce vendredi 24 novembre.

Mais Nadine n'est pas du tout d'accord : "çà ne correspond pas à ma façon de soigner mes bêtes, çà me bousille tout mon travail. En plus, ces vaccins çà semble anodin, mais çà a des conséquences..."

Et Nadine d'évoquer l'avortement de certaines vaches, la stérilité de certains taureaux. "On en bave, les fins de mois sont difficiles, alors si en plus on vient nous plomber nos vaches !"

© A.Hédiard/France 3 Alpes

Ce 24 novembre à Megevette, d'autres éleveurs de la Confédération Paysanne sont venus la soutenir. Ils réclament la "liberté vaccinale". Comme Nadine, ils considèrent que le vaccin est dangereux, et inutile.

Inutile parce que la FCO n'est pas transmissible à l'homme. Ni par la viande, ni par le lait.
Parce que la contamination se fait par des moucherons. Que le froid a fait disparaître.
Parce que ces éleveurs préfèrent stimuler naturellement les défenses immunitaires de leurs bêtes plutôt que les vacciner. 

Nadine Mohr risque néanmoins 750 euros d'amende pour chacune de ses 70 vaches. 

durée de la vidéo: 02 min 16
Nadine ne veut pas vacciner ses vaches






Poursuivre votre lecture sur ces sujets
fièvre catarrhale agriculture économie santé société agriculture bio agro-alimentaire