• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Haute-Savoie : ce que l'on sait de l'accident mortel d'un grimpeur à Neydens

Le grimpeur de 76 ans s'est tué en tombant du haut d'un mur d'escalade. / © France 3
Le grimpeur de 76 ans s'est tué en tombant du haut d'un mur d'escalade. / © France 3

L'enquête menée par le parquet de Thonon-les-Bains sur la mort d'un homme de 76 ans touche à sa fin. Les enquêteurs ont conclu à un accident : selon eux, le grimpeur aurait mal attaché la corde de sécurité, entraînant sa chute mortelle d'une dizaine de mètres.

Par @F3Alpes

Le drame est survenu ce jeudi 21 mars à Neydens, en Haute-Savoie : un homme de 76 ans a trouvé la mort en chutant du haut d'un mur d'escalade au centre de loisirs Vitam. Le parquet de Thonon-les-Bains, en charge de l'enquête, annonce que les investigations touchent à leur fin après que l'origine de l'accident a été identifié.
 

"Il s'agit d'une faute technique individuelle et humaine", confirme le magistrat de permanence, décrivant la victime comme "quelqu'un d'expérimenté". L'homme s'entraînait seul quand il a chuté du haut du mur, une dizaine de mètres en contrebas. Malgré l'intervention rapide des pompiers sur les lieux de l'accident, le grimpeur n'avait pas pu être sauvé.

L'enquête a été menée par les militaires du PGHM d'Annecy et ces derniers ont conclu que le septuagénaire avait mal serré son son nœud d'encordement. Ce dernier a donc lâché quand la victime est tombée. Les analyses n'ont par ailleurs décelé aucun problème matériel, excluant toute responsabilité du centre de loisirs.
 
Le centre d'escalade de Neydens a été fermé jeudi toute la journée suite au drame. Il a indiqué, dans un communiqué officiel, sa réouverture dès vendredi 22 mars. Une cellule psychologique a été mise en place pour les salariés selon nos confrères du Dauphiné Libéré. Il s'agit du premier accident mortel dans cette structure depuis son ouverture, en 2009.

 

Sur le même sujet

Dimanche en Politique - La table de Vailhac

Les + Lus