Haute-Savoie : des éleveurs visés par une plainte car leurs vaches empruntent la route

© France 3 Alpes
© France 3 Alpes

Après les cloches des vaches du Biot qui gênaient certains résidents, voilà qu'à Vailly les vaches semblent aussi poser problème à certains riverains. Une famille d'éleveurs a été convoquée par les gendarmes car leur troupeau emprunte une route. L'histoire fait grand bruit sur les réseaux sociaux.

Par MF

"Nous venons de quitter les gendarmes qui sont venus nous annoncer qu'une plainte a été déposée contre nous car nous empruntons la route deux fois par jour avec nos vaches pour la traite". Le message, posté sur Facebook par Julien Chatelain, éleveur à Vailly, a provoqué l'émoi sur les réseaux sociaux. Partagé 65 000 fois en une semaine, il a suscité de nombreux messages de soutien. 


La famille Chatelain possède une dizaine de vaches laitières. Chaque jour, matin et soir, elles empruntent la route communale sur quelques centaines de mètres, pour aller du pré à la machine à traire ou à la ferme. Sauf que ce trajet quotidien dérange certains riverains, qui ont déposé plainte contre les agriculteurs pour obstruction de la voie publique
 

On ne croyait pas que les gens étaient aussi stupides de nos jours. Pourtant ils sont bien contents d'avoir du fromage sur la table !


Visé par cette plainte, Jonathan Chatelain se dit "étonné et en colère". "On ne croyait pas que les gens étaient aussi stupides de nos jours. Pourtant ils sont bien contents d'avoir du fromage sur la table ou un morceau de beurre le matin pour déjeuner", ajoute-t-il.

 

Polémique à Vailly
Sophie Chatelain, agricultrice ; Jonathan Chatelain, agriculteur ; Jean-Pierre Moratal ; Martine Moratal. - Reportage : Ariane Combes, Dominique Semet et Lisa Bouchaud



Une affaire de vaches qui en rappelle une autre. En août dernier, certains résidents secondaires du Biot s'étaient plaints du bruit des cloches des vaches. Une pétition de soutien au maire du village avait été lancée pour que les bêtes puissent conserver leurs cloches. Bilan : 117 000 signatures recueillies. Finalement, le conseil municipal a tranché mi-septembre : les vaches du Biot pourront bel et bien garder leurs cloches


 

A lire aussi

Sur le même sujet

Isère : la carrière du Pont-Barrage, une future aire de grand passage pour les gens du voyage ?

Près de chez vous

Les + Lus

Les + Partagés

Nouveau !Abonnez-vous aux alertes de la rédaction et suivez l'actu de votre région en temps réel

Je m'abonne