Haute-Savoie : des notes de Sophie Dion mettent en cause Platini et Sarkozy dans l'attribution du Mondial 2022

Le domicile de l'ex-députée de la Haute-Savoie Sophie Dion a été perquisitionné dans le cadre de l'enquête sur l'attribution du Mondial 2022 au Qatar. / © FRANCOIS GUILLOT / AFP
Le domicile de l'ex-députée de la Haute-Savoie Sophie Dion a été perquisitionné dans le cadre de l'enquête sur l'attribution du Mondial 2022 au Qatar. / © FRANCOIS GUILLOT / AFP

Des écrits de l'élue de Haute-Savoie Sophie Dion, révélés par Médiapart, apportent des éléments à l'enquête sur l'attribution du Mondial 2022 au Qatar. L'ancienne conseillère sport du président Sarkozy y évoque une réunion à l'Elysée qui concentre tous les soupçons de corruption.

Par France 3 Alpes

Des documents perquisitionnés au domicile de Sophie Dion, conseillère départementale de la Haute-Savoie, viennent compromettre l'ex-président Nicolas Sarkozy et Michel Platini. Les deux hommes sont au coeur d'une enquête pour corruption sur les conditions d'attribution de la Coupe du monde de football 2022 au Qatar.

Et des notes rédigées en 2010 par l'ancienne conseillère sport du chef de l'État les mettent directement en cause, selon une enquête de Médiapart. Leur contenu les placerait au centre de l'information judiciaire ouverte en décembre 2019 par le Parquet national financier.

Le 2 décembre 2010, le Mondial-2022 avait été attribué au Qatar, à la surprise générale. La désignation de ce richissime émirat gazier, où les températures brûlantes en été rendent la pratique du football difficile voire impossible, avait immédiatement déclenché des soupçons de corruption, et été l'un des déclencheurs de la grave crise qui a secoué la Fifa à partir de 2015.
 

Sophie Dion, qui a été vice-présidente du groupe d'amitié France-Qatar à l'Assemblée de 2012 à 2017, a déjà été entendue par les enquêteurs dans le cadre de ces investigations. L'élue de Haute-Savoie ainsi que Michel Platini ont été placés en garde à vue plusieurs heures le 18 juin 2019 dans le cadre "d'une audition comme témoin", indiquait l'UEFA.

 

Une "réunion secrète" au coeur de l'enquête


Médiapart révèle, ce mardi 21 janvier, le contenu des notes saisies au domicile de l'ancienne conseillère sport du président Sarkozy. Elles renforceraient les soupçons au sujet d'un possible pacte conclu lors d'un déjeuner à l'Elysée le 23 novembre 2010, écrivent nos confrères.

La justice s'intéresse en particulier à cette "réunion secrète" à laquelle participaient Nicolas Sarkozy, Tamim ben Hamad al-Thani (alors prince héritier du Qatar devenu Emir en 2013), et Michel Platini, révélée par France Football. Son but supposé : s'assurer que Platini voterait pour l'émirat lors de l'attribution de la Coupe du monde. Un "tissu de mensonges", s'était indigné l'ancien numéro 10 des Bleus.
 

Selon le journal français d'investigation, les trois notes de Sophie Dion suggèrent que l'objectif de l'Élysée était bien de persuader Platini de voter pour le Qatar lors de ce déjeuner. Des écrits qui vont dans le sens des accusations publiques de l'ancien président de la Fifa Sepp Blatter.

Ce dernier déclarait en octobre 2015 qu'"un arrangement diplomatique" existait pour que les Coupes du monde 2018 et 2022 aient lieu en Russie puis aux Etats-Unis, un plan qui aurait échoué à cause de "l'interférence gouvernementale de M. Sarkozy" qui aurait entraîné, toujours selon le Suisse, une volte-face de Michel Platini, alors président de l'UEFA. Les enquêteurs cherchent désormais à établir s'il y a eu des contreparties à l'arrangement présumé conclu lors du déjeuner de l'Élysée, ajoute Médiapart.

 

Sur le même sujet

Les + Lus