La fonderie Paccard coule une réplique de la mythique cloche "Liberty Bell" (Haute-Savoie)

Symbole de paix et de liberté, la cloche sera exposée à l'auditorium de Lyon le vendredi 29 mai 2015, à l'occasion d'un concert donné par l'orchestre Philharmonique de Philadelphie. 

Il s'agit de la cloche la plus reproduite au monde. Ce mardi, la fonderie Paccard a coulé une réplique de la célèbre "Liberty Bell" sous les yeux de Léonard Slatkin, directeur de l'Orchestre National de Lyon et du Detroit Symphony Orchestra, et de Clayton Stranger, consul des Etats-Unis.

Le démoulage de la cloche est prévu pour vendredi prochain. Elle sera alors sablée, polie, brossée, en vue d'être accordée (comme un instrument de musique!) L'apothéose viendra le jour son exposition à l'auditorium de Lyon le 29 mai prochain, lors d'un concert donné par l'orchestre Philharmonique de Philadelphie.  

Le public pourra même jouer et faire sonner la cloche pour un euro symbolique. Les sommes récoltées seront intégralement reversées à l’Unicef.

Entre Paccard et la Liberty Bell: une histoire d'amour

La première Liberty Bell retentit lors de la proclamation de l'Indépendance le 4 juillet 1776 à Philadelphie. Commandée par le gouverneur William Penn, elle est fondue en 1752 en Angleterre. Cependant, victime d'un accident au cours du voyage vers l'Amérique, la cloche est refondue par des fondeurs américains en 1753.

Mais en 1855, la voix de la cloche s'éteint. En effet, les réparations subies n'ont fait qu'agrandir la fêlure apparue quelques années plus tôt. Aujourd'hui, la cloche originelle est exposée dans un musée à Philadelphie, le "Mémorial du Bicentenaire".

En 1950, le gouvernement des Etats-Unis commande 54 répliques de la fameuse cloche – dont une pour chaque état américain - à la fonderie Paccard afin de faire revivre la célèbre "Liberty Bell" de 1776.

Au total, Plus de 300 répliques ont été fondues par la fonderie Haut-savoyarde, ce qui en fait la cloche la plus célèbre et la plus répliquée à travers le monde.

La "fêlure", marque de fabrique

La Liberty Bell est une cloche très chère au coeur des Américains. C'est pourquoi, dans un souci d'authenticité, la fêlure originale est sans cesse reproduite sur ses répliques, grâce au procédé de la cire perdue. Ce procédé fait apparaître sur le moule de la cloche les futures décorations de la reproduction, en cire et en relief.

Pour la Liberty Bell, une fausse fêlure en cire est disposée sur chaque moule, donnant l'illusion d'une vraie fêlure sur chaque réplique.

Reportage de Xavier Schmitt et Jean-Pierre Rivet
Intervenants: Pierre Paccard, Fonderie Paccard; Clayton Stanger Consul des Etats-Unis.; Philippe Paccard, Fonderie Paccard. Equipe: Xavier Schmitt, Jean-Pierre Rivet et Eric Achard

Concert de l’Orchestre de Philadelphie
Vendredi 29 mai – 20h - Auditorium de Lyon
Yannick Nézet-Séguin, direction / Emanuel Ax, piano

Emanuel Ax, dont le public de l’Auditorium connaît bien la profondeur et l’intelligence musicale, revient nous voir en excellente compagnie: l’Orchestre de Philadelphie est tout simplement l’un des "Big Five", l’un des cinq plus grands orchestres américains.

Directeur musical depuis 2012, le jeune chef québécois Yannick Nézet-Séguin inscrit son nom à la suite de Leopold Stokowski, Eugene Ormandy, Riccardo Muti, Wolfgang Sawallisch, Christoph Eschenbach et Charles Dutoit! Deux géants de la musique, Beethoven et Rachmaninov, se côtoient dans ce programme qu’ouvre la création française d’une oeuvre récente : New York de Nico Muhly, la nouvelle coqueluche américaine de la composition, auquel les Subsistances ont consacré en 2014 le festival Aire de jeu (2015 sera l’année de Kalevi Aho).

Source: L'Auditorium de Lyon