Municipales 2020 : les 3 choses à retenir du débat à Thonon-les-Bains en Haute-Savoie diffusé sur France 3 Alpes

Astrid Baud-Roche, Jean-Baptiste Baud, Nicolas Ravet, Élisabeth Charmot et Christophe Arminjon sont les invités du débat des municipales à Thonon-les-Bains / © Joëlle Ceroni / France 3 Alpes
Astrid Baud-Roche, Jean-Baptiste Baud, Nicolas Ravet, Élisabeth Charmot et Christophe Arminjon sont les invités du débat des municipales à Thonon-les-Bains / © Joëlle Ceroni / France 3 Alpes

REPLAY. Ce qu'il faut retenir du débat sur le plateau de France 3 Alpes où 5 des 7 candidats en lice ont pu confronter leurs idées, notamment sur le plan de l'urbanisation et de l'attractivité de la ville.
 

Par Claudette VAITILINGOM

Tous les candidats  promettent de mieux maîtriser l'urbanisation de Thonon-les-bains. Tous s'accordent à dire qu'il a trop de béton, trop de centres commerciaux et trop d'immeubles. Certains parlent même d'oppression. La ville qui est située dans le deuxième département le plus dynamique de France en matière de démographie a gagné 7000 habitants en 20 ans. 
 
Sept candidats sont en lice pour tenter de prendre la place de Jean Denais dans le fauteuil de maire. Après 25 ans de règne, le sortant divers droite ne se représente pas. Cinq d’entre eux défendent leurs propositions sur le plateau de France 3 Alpes, souvent dans un brouhaha.

 

Qui pour incarner la rupture ?

  • Astrid Baud-Roche candidate divers droite.  Elle a travaillé pendant 20 ans comme adjointe à l’éducation aux côtés de Jean Denais. Elle refuse le terme d’héritière en mettant en avant que 75 % de sa liste est renouvelée et que 50%  des personnes viennent du milieu associatif.
  •  Elisabeth Charmot candidate EELV. Elle explique que la gauche thononaise n’est pas forcément toujours écologiste. D'après elle, c'est pour cela qu’il n’y a pas d’alliance de gauche avec Jean Baptiste Baud. Ce dernier, soutenu par le parti socialiste, veut rassembler des personnes nouvelles et affirme une autre vision avec un manifeste : la sociale écologie. 
  • Christophe Arminjon, candidat divers droite, l’adversaire historique du maire sortant. Concernant le prétendu soutien du Rassemblement national, Christophe Arminjon répond : "mon engament publique ne s’est jamais réalisé dans une logique partisane, je n’ai sollicité aucun soutien de parti politique,. Je n’ai pas d’étiquette politique déclarée".
  • Nicolas Rabet,  candidat la République en Marche parle quant à lui d'une requalification totale de tout le centre-ville pour relancer l'attractivité économique. 

Les deux autres listes, qui n'étaient pas présentes sur notre plateau, incluent également l'écologie et l'urbanisation dans leur programme. 
  • Isabelle Naïm-Christin de la France Insoumise mène la liste citoyenne de ces élections municipales à Thonon-les-bains. Parmi Ses propositions, on retrouve la gratuité des transports publics de la ville ou encore la mise en place d'une assemblée de citoyens tirés au sort pour discuter des grands projets de la municipalité.
  • Franck Dalibard. Sa liste se veut totalement apolitique et se différencie par des propositions plutôt insolites. Il souhaite par exemple faire de Thonon-les-bains  "la capitale de la gastronomie savoyarde", en soutenant la formation à l'école hôtelière et en créant un "food-court" (lieu de gastronomie, "culturel et festif").  Son programme propose également la mise en place d'un dispositif pipi-friendly pour les seniors qui ne viennent plus en centre-ville pour des raisons physiques. Il souhaiterait que ces personnes puissent se rendre aux toilettes dans les commerces et y recréer "le lien social". Retrouvez plus de détail sur notre reportage :

 

Thonon une ville bétonnée ?


Les premiers arguments du débat portent sur l’urbanisation. Thonon-les-bains devient "Béthonon-les- bains" pour le socialiste Jean Baptiste Baud. L’urbanisation choque les habitants selon l’avocat Christophe Arminjon qui propose de "réparer la ville sans détruire l’existant avec des assises locales du développement urbain".
 
Christophe Arminjon présente le concept


Un des souhaits des candidats est aussi de rendre le centre-ville plus attractif. La solution : arrêter l'extension commerciale en périphérie, qui affaiblit la ville. Selon Christophe Arminjon " 20 millions de chiffre d’affaires ont été captés du centre-ville".

 

Comment on redynamise ?


La réponse est simple pour Nicolas Ravet (LREM) : "On crée un plan de circulation, on travaille sur l’image de la ville. On propose une politique touristique et événementielle."
 
comment redynamiser la ville par Nicolas Ravet

Une solution peut être aux problèmes d’urbanisation et d’extension de la ville, la création d’un poste d’adjoint  transversale à l’environnement avec un droit de veto c’est la proposition phare de  l’écolo Elisabeth Charmot.
 
Elisabeth Charmot présente le point d'adjoint transversal à l'environnement

 
Pour Elisabeth Charmot (EELV) "il faut changer le modèle  pour prendre soin de l’environement". Sur ce point, ils sont unanimes, chacun estimant être plus écolo que l’autre. Jean Baptiste Baud souligne, lui, que l’écologie figure dans ses 90 propositions. Il dit notamment vouloir mettre en place une "maison de la transition écologique", un guichet unique pour la protection de l'environnement.  Cette proposition est aussi inscrite dans le programme de Ravet sous le nom de "maison de l’énergie". Mais pour Astrid Baud-Rocher "tout ça existe déjà".

 

Voir le débat en intégralité

 
Municipales 2020 : voir ou revoir le débat à Thonon-les-Bains en Haute-Savoie

 

Une carte interactive pour suivre tous les débats


Nos équipes se mobilisent toujours plus à l'approche des 2 tours du scrutin, sur tout le territoire. Toutes nos antennes régionales sont à pied d'oeuvre avec près de 300 débats programmés à la diffusion, en première partie de soirée. 

A la clef, les principaux enjeux de votre quotidien. 

Pour en savoir plus sur votre région, les lieux, les dates. Cliquez sur la carte -qui évoluera au fil des semaines et des soirées débats. 
 

  

Sur le même sujet

Les + Lus