Retour de la grippe aviaire : Genève prend des mesures sur une partie du Lac Léman

Ces mesures de précaution interviennent après la découverte d'un foyer d'infection d'une basse-cour de la Haute-Savoie voisine. Des mesures sanitaires sont désormais obligatoires sur les rives du lac Léman, d’Hermance à Céligny.

Le lac Léman. (Illustration)
Le lac Léman. (Illustration) © Vincent Isore / MAXPPP

Ce sont les services de Haute-Savoie qui ont alerté leurs homologues suisses, après la découverte le 13 avril dernier d'un foyer d’influenza aviaire hautement contagieuse de type H5N8 dans la commune de Messery, à quelques kilomètres du lac Léman.

Les volailles ont été abattues et les enquêtes épidémiologiques sont encore en cours.

 

Eviter une transmission aux oiseaux d’eau sauvages 

Les services de sécurité alimentaire et les offices vétérinaires (SCAV et OSAV de Genève) ont ordonné une zone de contrôle sur les rives du lac Léman d’Hermance à Céligny, ainsi qu’une zone d’observation sur tout le reste du canton.

Dans le périmètre d'1 kilomètre bordant le lac, les mesures suivantes sont en place afin d’éviter tout contact entre volaille domestique et oiseaux sauvages, "car une transmission ne peut pas être exclue".

"Quand ce n'est pas possible", indiquent les autorités vétérinaires, "la volaille domestique doit rester dans les poulaillers ou des lieux clos".

Pour les éleveurs, des mesures d'hygiène supplémentaires sont obligatoires : porter sur-chaussures et sur-vêtements dans la volière, nettoyage régulièrement des mains et du matériel après les manipulations. 

Les détenteurs professionnels ou amateurs de volailles non déclarées doivent par ailleurs se signaler à l'Office de l'agriculture et de la nature.

 

Une zone d'observation dans tout le reste du canton de Genève

Dans la zone d’observation, c’est-à-dire le reste du canton, les détenteurs de plus de 100 gallinacés doivent consigner les animaux trouvés morts et les signes particuliers de maladie.

Tout symptôme respiratoire, diminution des performances de ponte ou de consommation d’eau et d’aliments doivent être immédiatement signalés à un vétérinaire. Il est recommandé également aux éleveurs professionnels hors de la zone de contrôle, de restreindre les accès aux aires de sortie extérieure par mesure de précaution.

Toutes ces mesures sont en vigueur du 16 avril au 15 mai 2021 mais peuvent être adaptées en fonction de l’évolution de la situation. Elles sont valables tant pour les détenteurs de volailles professionnels que pour les amateurs.

Les personnes qui trouvent des cadavres d'oiseaux sauvages sont priées de ne pas les toucher et d'en informer le poste de police le plus proche. Toutes les consignes sont à retrouver ICI.

La maladie ne présente pas de danger pour l’homme. Le dernier cas observé à Genève date de janvier 2017.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
grippe aviaire agriculture économie léman suisse