Cet article date de plus de 3 ans

De retour en Suisse, Michaël Blanc savoure ses premiers moments de liberté, soulagé mais fatigué

De retour en Suisse depuis quelques heures, Michaël Blanc profite de ses premiers instants de liberté. Le Haut-savoyard de 45 ans compte rester discret pour le moment mais son entourage a confié qu'il était à la fois soulagé et déphasé.
 
C’est bien évidemment un énorme soulagement d’être de retour pour Michaël Blanc, après avoir passé presque 19 ans de l’autre côté du globe, loin des siens.

L’ancien cuisinier originaire de Bonneville, en Haute-Savoie, est arrivé en toute discrétion à l’aéroport de Genève, ce dimanche matin. Après une escale à Istanbul, en Turquie, Michaël Blanc est arrivé avec sa mère et a retrouvé ses proches dans une pièce, loin des caméras.

Reportage Serge Worreth, Maxime Quemener & Azedine Kebabti
 

Une escale difficile à Istanbul


Le retour en Europe aura été compliqué et incertain jusqu’au bout, nous a-t-on expliqué. Selon son entourage, il a été considéré comme « déporté » à l’aéroport turc et a été maintenu au confinement pendant un moment avec sa mère, où il avait même « interdiction de boire », avant d’être finalement autorisé à prendre l’avion pour Genève.

Michaël Blanc, s’est dit « fatigué » mais  « soulagé » d’être de retour, selon son entourage. Il a encore « du mal à réaliser » et se dit « déphasé ». Il aurait également du mal à reconnaître Genève, ville qu'il a vue pour la dernière fois au siècle dernier.

Il devrait passer quelques jours chez un proche, dans le quartier de Genève international.
 

 

Le Haut-Savoyard, originaire de Bonneville avait été arrêté à Bali en 1999. Il avait à cette époque 26 ans, et avait été interpellé à l'aéroport international de Bali avec 3,8 kilos de haschisch dans des bouteilles de plongée. Il avait affirmé qu'un ami les lui avait confiées pour les transporter.

Condamné à la réclusion criminelle à perpétuité, Michaël Blanc avait finalement bénéficié d'une grâce présidentielle partielle en 2009 et sa peine avait été commuée en 20 ans de prison. Après obtention de sa libération conditionnelle, il était sorti de prison en 2014 mais était resté sous contrôle judiciaire avec interdiction de quitter l'Indonésie.


 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
michaël blanc justice société suisse international