La riposte des transfrontaliers de Genève aux propos d'exclusion des partis populistes

C'est un sentiment  de profond  ras- le-bol  qui anime aujourd'hui les travailleurs transfrontaliers du bassin genevois. Alors, pour contrer les attaques dont ils font l'objet de la part des partis populistes, ils ont lancé une campagne d'affichage choc sur le tramway de Genève.

Par A.Z

Attaques des partis populistes, banalisation du discours anti-frontaliers, préférence indigène: les frontaliers sont las d’être pris pour cible à Genève; Ils ont décidé de lancer une campagne d'affichage qui se veut "décalée", un brin "provocatrice", jusque sur les trams de la ville.

"Si je vous dis que je suis trans, ça vous choque?"C'est avec ce slogon que les "transfrontaliers"entendent  riposter aux attaques de la droite dure qui fleurissent de plus belle à Genève en ce début de campagne électorale. Dévoilées lors du congrès annuel du Groupement transfrontalier européen (GTE), ces affiches veulent répondre aux clichés par les clichés.

Elles sont  placardées des deux côtés de la frontières.

Il est vrai que les frontaliers n'ont pas été épargnés ces dernières années y compris dans les élections cantonales dont le premier tour s'est déroulé ce dimanche 15 avril et dont l'un des grands vainqueurs n'est autre que l'un de leurs fossoyeurs...

Campagne d'affichage transfrontalière à Genève
Intervenants : Michel Charat Président du Groupement Transfrontalier Européen,Mauro Poggia Président du Mouvement des Citoyens Genevois (MCG), Equipe : Serge Worreth, Christian Mathieu & Virginie Muamba



Sur le même sujet

Les + Lus