Sécheresse : une grande partie de la Haute-Savoie placée en alerte, des restrictions mises en place

L'alerte sécheresse en Haute-Savoie a été étendue à une très grande partie du territoire, a annoncé la préfecture du département ce mercredi 28 juin. Des restrictions sont mises en place.

La situation s'est aggravée en Haute-Savoie. Ce mercredi 28 juin, la préfecture a placé une grande partie du département en alerte. Jusque-là, seul le secteur du Chéran était en alerte. Désormais, huit bassins de vie sur neuf sont concernés par une baisse des débits des cours d'eau et un déficit d'humidité des sols.

"La situation sur le département se dégrade progressivement" et la sécheresse "s'étend maintenant à presque toute la Haute-Savoie", souligne la préfecture dans un communiqué.

"À compter de ce jour, compte tenu des prévisions météorologiques, le département passe en alerte à l'exception de l'Arve Amont, secteur moins touché", qui inclut notamment Chamonix et Saint-Gervais, ajoutent les services de l'État.

L'alerte sécheresse, qui correspond à un niveau de 2 sur 4, se traduit notamment par une interdiction d'arroser les espaces verts, potagers, golfs et stades en journée, ou encore une interdiction de remplir sa piscine ou de laver son véhicule.

Les activités industrielles et commerciales doivent pour leur part réduire d'un quart leur consommation d'eau.

Pas d'amélioration en vue ?

La préfecture explique que la baisse des débits des cours d'eau s'est accentuée depuis début juin sur la majorité des secteurs, malgré une remontée "ponctuelle et aléatoire liée aux orages". "L'humidité des sols baisse également rapidement et présente un déficit de l'ordre de 20 % par rapport à la normale", poursuit-elle.

En parallèle, l'alimentation des cours d'eau par la fonte des neiges se poursuit, mais avec un "stock limité en moyenne montagne". Le niveau des nappes phréatiques présente une tendance à la baisse sur certains secteurs. "Les températures et le manque de précipitations attendus dans les prochains jours risquent d'aggraver la situation sur l'ensemble du département", conclut-elle.