Thonon-les-Bains : des gilets jaunes jettent une boule puante dans l'agence du Dauphiné Libéré

Ce jeudi matin 14 février 2019, des gilets jaunes se sont présentés devant l'agence de Thonon du Dauphiné Libéré. / © Françoise GRUBER/PHOTOPQR/LE DAUPHINE/MAXPPP
Ce jeudi matin 14 février 2019, des gilets jaunes se sont présentés devant l'agence de Thonon du Dauphiné Libéré. / © Françoise GRUBER/PHOTOPQR/LE DAUPHINE/MAXPPP

Ce jeudi 14 février, des gilets jaunes ont fait intrusion dans les locaux du Dauphiné Libéré à Thonon-les-Bains (Haute-Savoie), où ils ont jeté une boule puante. Deux d'entre eux ont été interpellés.

Par MF

Vers 10 heures ce matin, des gilets jaunes ont fait irruption dans les bureaux du Dauphiné Libéré de Thonon-les-Bains. Selon Nadège, qui faisait partie des manifestants, ils étaient "une quinzaine".

Après avoir collé des affiches sur les vitres extérieures, plusieurs d’entre eux ont pénétré à l’intérieur des locaux pour y apposer des affiches et lancer une boule puante.

Selon nos confrères du Dauphiné Libéré, une journaliste a été "bousculée par deux hommes" et la secrétaire "aspergée de colle à tapisserie".

La police est intervenue. Deux personnes ont été interpellées et placées en garde à vue au commissariat de Thonon-les-Bains. 
 
La vitrine l'agence du Dauphiné Libéré de Thonon-les-Bains a été recouverte d'affiches par des gilets jaunes. / © Françoise GRUBER/PHOTOPQR/LE DAUPHINE/MAXPPP
La vitrine l'agence du Dauphiné Libéré de Thonon-les-Bains a été recouverte d'affiches par des gilets jaunes. / © Françoise GRUBER/PHOTOPQR/LE DAUPHINE/MAXPPP
 

Des "actes violence à l'encontre des journalistes"

Selon la Nadège, l'action organisée par les gilets jaunes de Sciez avait pour but de dénoncer "la manipulation de la presse", accusée de minimiser le nombre de manifestants ou de faire "peur aux gens en exagérant la casse alors qu'on n'est pas méchant". 

Selon elle, la manifestation de ce matin a réuni "une quinzaine" de gilets jaunes, tandis qu'une quinzaine d'autres devaient se rassembler devant les locaux de l'hebdomadaire local le Messager.

Le préfet de la Haute-Savoie, Pierre Lambert a publié un communiqué. Il "dénonce ces actes de violence à l’encontre des journalistes et rappelle la nécessité de maintenir un climat de calme et de tolérance pour permettre à tous de s’exprimer sereinement dans le cadre du grand débat national."

 

Sur le même sujet

Les + Lus