Vélodrome Haute-Savoie Arena : "C’est la méthode Saddier qui a perdu", les opposants savourent leur victoire mais restent "vigilants"

Les épreuves de cyclisme sur piste des Mondiaux-2027 n'auront finalement pas lieu en Haute-Savoie, a annoncé la FFC. Une nouvelle qui réjouit les associations citoyennes, mobilisées depuis des mois contre le projet de vélodrome Haute-Savoie Arena. À l'avenir, elles souhaitent être plus étroitement associées à l'étude de ce type de chantiers.

"Ce n'est pas une certitude, mais une forte probabilité." Le président de la Fédération française de cyclisme (FFC), Michel Callot, a fait savoir mercredi 28 février que les épreuves sur piste des Mondiaux-2027 n'auraient finalement pas lieu en Haute-Savoie après le rejet du projet de vélodrome à La Roche-sur-Foron, mais probablement à Saint-Quentin-en-Yvelines. Un retournement de situation largement salué par les associations citoyennes mobilisées depuis de longs mois contre le projet.

"C'est une bonne nouvelle, estime Adrien Desingue, membre du collectif Non au vélodrome Arena (NAVA). Mais notre association attend la confirmation officielle de l'abandon du projet de construction d'un vélodrome."

La vigilance reste de mise

Début février, les élus du conseil municipal de la Roche-sur-Foron (Haute-Savoie) ont voté contre la vente des terrains de Rochexpo, soit près de 23 000 mètres carrés de parking, où un vélodrome devait être construit pour accueillir les Championnats du monde de cyclisme. Acculé, Michel Callot n'a eu d'autre choix que de trouver un plan B.

De son côté, le président (LR) du département de la Haute-Savoie, Martial Saddier, a refusé de s'exprimer, déclarant simplement qu'il n’y avait "aucune décision de prise". "Il a totalement perdu la face. C’est un projet qu’il a décidé tout seul dans son coin, estime Anne Lassman-Trappier, présidente de France nature environnement Haute-Savoie. Sa crédibilité politique est engagée. Même des élus de son parti se sont opposés à ce projet. C’est la méthode Saddier qui a perdu.”

À ce stade, la responsable de la fédération dit garder "une vigilance extrême, même si les signaux vont dans le bon sens". "Il y a eu une véritable mobilisation citoyenne qui a très bien fonctionné, se félicite-t-elle. Quand on veut se mobiliser, on peut changer les choses. Par des actions sur le terrain, main dans la main, avec des acteurs locaux, auprès des décideurs.  Et avec l’aide de la justice si besoin."

Initier une "instance de consultation publique"

Le collectif NAVA, "voué à disparaître" selon les mots d'Adrien Desingue, veut encore obtenir deux garanties avant de tirer sa révérence. Mi-février, l'association a introduit un recours gracieux contre la décision du Département d'acquérir les terrains de la Roche-sur-Foron à un prix "occasionnant une perte d'argent public de plus de deux millions d'euros". "Nous souhaitons obtenir le retrait des délibérations du conseil départemental et laisser quelque chose pour faire face à certains rouages."

Les membres de NAVA aimeraient mettre sur pied "une instance de consultation publique", "une sorte d'organe relais, entre les élus et les citoyens concernés par les grands projets d'aménagement du territoire de ce type, pour rester informés", dont les contours sont encore "flous".

Adrien Desingue déplore notamment l'attitude de Michel Callot : "Sa réaction à la suite du vote des élus de La Roche-sur-Foron était totalement inappropriée. C'est dommage que le président d'une fédération sportive s'autorise à commenter une décision démocratique qui revient aux élus. Il y a un gros conflit de légitimité dans ces projets sportifs."

Les prochains Mondiaux de cyclisme se dérouleront du 11 au 26 septembre 2027. Sur les dix-neuf à vingt épreuves prévues, seules trois auront lieu en dehors de la Haute-Savoie : le cyclisme sur piste en catégorie junior, handisport et élite.