VIDÉO. Découverte : le Faucigny, en Haute-Savoie, un territoire unique entre plaines industrialisées et vignobles traditionnels

replay

Historiquement, le Faucigny s’étendait sur une bonne partie de l’actuelle Haute-Savoie, depuis le massif du Mont-Blanc jusqu’au bassin Genevois. Aujourd’hui, lorsqu’on parle du Faucigny, on évoque surtout la basse vallée de l’Arve et celle du Giffre. Un territoire de transition entre les plaines industrialisées et urbanisées, les vallées touristiques, et les premiers hauts massifs des Alpes du nord.

Une région que l’on traverse par l’autoroute blanche, en direction du mont Blanc, des stations de montagne ou de l’Italie. Mais s’y arrêter offre la possibilité de découvrir quelques trésors cachés.
D’abord, le symbole du Faucigny est cette montagne solitaire qui surgit comme un phare au milieu des plaines de l’avant-pays : le Môle. C’est un repère pour les habitants de cette région, tant cette montagne est isolée du reste de la chaîne, et offre un panorama éblouissant sur la quasi-totalité des massifs du département, du Mont Blanc bien sûr au Chablais, en passant par les Bornes, les Aravis, et au loin les Alpes Suisses ou le Jura.

Gravir le Môle, est donc l’occasion de mieux comprendre la vie de cette région, partagée entre l’industrie du décolletage qui provient de la proximité de la Suisse et de sa tradition horlogère, et les montagnes plus sauvages qui jouxtent immédiatement ce territoire très urbanisé.
Ici, le tourisme est comme souvent l’un des moteurs principaux du Faucigny, mais pas seulement. La tradition industrielle et son savoir-faire faire unique au monde dans le décolletage, et l’activité transfrontalière en font un territoire particulièrement actif. Et cela se voit depuis le sommet de cette montagne emblématique, où ces univers se côtoient sans transition.

On passe des zones industrielles aux vignobles d’Ayze, qui produisent un vin de tradition que l’on retrouve sur les plus grandes tables. Puis, aux alpages isolés, avant de découvrir le sommet du Môle, qui, malgré son altitude très modeste (1 863 m) a des accents de géant. Il faut dire que sa crête sommitale est raide et son panorama époustouflant. Avec ses 360 degrés de visibilité, il est digne d’un des plus hauts sommets des Alpes !
Ça n’est pas pour rien que cette montagne, pourtant banale vue d’en bas, est l’un des trésors du Faucigny.

>> "Haute-Savoie, les richesses du Faucigny" un magazine de 26 minutes présenté par Laurent Guillaume, réalisé par Bruno Peyronnet, diffusé le dimanche 12 novembre à 12H50 dans "Chroniques d'en Haut" sur France 3 Auvergne-Rhône-Alpes

À revoir en REPLAY dans cet article et sur france.tv

L'actualité "Nature" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Nature" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité