"Violon, Parapente et Himalaya": Jean-Yves Fredriksen ne survole pas son sujet

Publié le Mis à jour le
Écrit par Mickael Guiho

Avant de repartir pour une traversée complète de l'Himalaya, le parapentiste et guide de haute montage à Abondance (Haute-Savoie) Jean-Yves Fredriksen s'apprête à projeter le film de sa dernière expédition. Rencontre.

Les Népalais, les Pakistanais, les Indiens, ont pu le voir survoler l'Himalaya. Ils ont pu le rencontrer, aussi, parce que Jean-Yves Fredriksen, "alpiniste-parapentiste-guide" haut-savoyard, parcourt les villages autant que les cieux. De son dernier voyage, en 2015 au Népal, il a tiré un film, Violon, Parapente et Himalaya, qui sera projeté le 21 mai à Oderen.


C'était une épopée sociale. Sur son blog, Jean-Yves Fredriksen parlait plus des Népalais, de leurs conditions de vie, de leurs salaires, de la scolarité,... que du parapente. Il a récolté des dons. Il ne survole pas son sujet: il en est un généreux acteur.


Harnachés au parapentiste: son humour et son violon, toujours. "Je ne suis pas violoniste pour un rond, s'amuse Jean-Yves Fredriksen. Je casse les oreilles à tout le monde. Quand les gens me demandent de leur jouer un morceau de musique, ça les amuse 5 minutes, après je vois bien qu'il faut que j'arrête. Mais ça m'éclate."

durée de la vidéo: 00 min 01
Portrait de Jean-Yves Fredriksen

L'Himalaya, il y retournera à la fin de l'été. Départ prévu le 19 août, retour fin décembre. Quatre mois pour traverser la chaîne de montagnes d'Ouest en Est, accompagné de ses seuls voile et violon.