Hervé Mariton ou "Le printemps des libertés"

Hervé Mariton (Les Républicains),candidat à la primaire de la droite pour 2017, présente dans un ouvrage à paraître mercredi,"Le printemps des libertés" (Editions L'Archipel), ses réformes pour "libérer l'activité économique" et "permettre à la société civile de reprendre son destin en main".
 

Hévé Mariton présente mercredi dans un nouveau livre "Le printemps des libertés" son programme pour le renouveau de la France un projet audacieux et immédiatement opérationnel".Candidat à la primaire de al droite et du centre le député républicain de la Drôme se propose de réformer en profondeur le pays.  

Selon M. Mariton, "beaucoup de responsables politiques trouveront toujours des raisons de ne réformer qu'à la marge (...) pour ne pas se confronter aux groupes de pressions" ou déroger au "politiquement correct".

Si plusieurs de ses propositions ressemblent à celles d'autres candidats (Alain Juppé, François Fillon ou Bruno Le Maire, officiellement déclarés) - baisse des charges des entreprises, réduction du nombre de fonctionnaires, suppression des 35h et de l'ISF, alignement des retraites du public et du privé ... -  d'autres lui sont propres et parfois iconoclastes.
 

"Il ne faut pas tomber dans les pièges tendus par les terroristes" - Hervé Mariton -


A l'état d'urgence, le député de la Drôme préfère "la mobilisation de tous les Français sur la sécurité intérieure", avec l'introduction d'"un serment d'allégeance aux armes de la France" (les jeunes s'engagent "à défendre le pays" en cas de menace extérieure) et d'"une garde nationale".

Son programme  :
 
  • Fin du système des HLM : "les trois-quarts des familles défavorisées n'habitent pas en HLM, tandis que de nombreux ménages aisés parviennent à en bénéficier". Lui préfère "un parc privé, libéré de certaines contraintes".
  • Système de prêt étudiant :  M. Mariton propose un "système de prêt avec remboursement différé", en vigueur en Australie et Royaume-Uni. "On rembourse une part de sa formation une fois qu'on a un boulot. Si on n'a pas de boulot, on ne paie pas".
  • Régime d'une taxe fixe : Mise en place d'une "flat tax" (impôt sur le revenu à taux fixe)
  • Abrogation de la loi Taubira .Mise en place d'un "contrat d'union civile"
  • Suppression du droit du sol au profit du droit du sang
  • Retour à "l'esprit initial de la loi Veil" sur l'avortement (en rétablissant la notion de "détresse").