Hommage à Samuel Paty au collège les Battières de Lyon : "C'est important de ne pas oublier sa vie"

Un an après la mort de Samuel Paty, professeur d'histoire-géographie assassiné en région parisienne, le collège des Battières de Lyon lui rend hommage. Il avait étudié et enseigné dans cet établissement.

Le collège des Battières de Lyon, est le premier établissement dans lequel Samuel Paty a enseigné, alors qu'il était encore professeur d'histoire-géographie stagiaire. Au matin du vendredi 15 octobre, avant de rejoindre les salles de classe, l'ensemble des élèves, professeurs et membres du personnel administratif du collège lui ont rendu hommage.

Avant d'observer une minute de silence, le principal David Salesses a rassemblé les uns et les autres dans la cour de l'école : "S'il vous plaît, je vais vous demander votre attention...", pour prononcer un discours à la mémoire du professeur d'histoire-géographie, assassiné il y a tout juste un an en région parisienne : "Il a été tué parce qu'il participait à éduquer les jeunes. Comme tout professeur, dans le respect des lois et des valeurs de la République. Liberté, égalité, fraternité... Laïcité. La laïcité permet la liberté d'expression. Et la liberté d'expression repose sur la tolérance. Il est important d'être capable et de comprendre d'autres opinions que les siennes. C'est ainsi que nous pouvons vivre ensemble. C'était le message que portait Samuel Paty auprès de ses élèves."

Une semaine d'échange avec les élèves, pour se souvenir

L'hommage à Samuel Paty s'est poursuivi en classe. Pour engager le dialogue avec les collégiens, les enseignants ont d'ailleurs organisé plusieurs temps d'échange au cours de la semaine, notamment autour de la question de la liberté d'expression. Ce matin, des élèves de 4ème ont pris part à la discussion : "Selon moi, c'est assez important parce qu'on n'a pas toujours l'occasion d'en parler. C'est pas des sujets qu'on aborde souvent parce que c'est quand même assez délicat", affirme Corentin, 13 ans, "si on oublie la vie de Samuel Paty, ce sera comme si ceux qui sont contre la liberté d'expression avaient entre guillemets gagné. C'est pas acceptable." 

Sarah, également élève de 4ème, partage cet avis : "si on ne peut pas faire un cours sur une religion, en expliquant des choses qui n'ont rien à voir avec du racisme ou de l'islamophobie, c'est qu'on n'a plus le droit de s'exprimer."

Rentrer dans l'échange avec les élèves, c'est ce qu'il y a de plus important

Valérie Randu, professeure principale

Pour les professeurs de cette classe, se souvenir de Samuel Paty un an après son assassinat, était absolument nécessaire :"Il a été professeur ici, c'est un professeur qui a été assassiné, donc ça nous tenait à vraiment à cœur de faire quelques chose", ajoute Valérie Randu, professeure principale, "Et là de le partager avec les élèves c'est d'autant plus intéressant."

En octobre 2020, Samuel Paty, professeur d’histoire-géographie, était assassiné à la sortie de son collège du Bois d’Aulne à Conflans-Sainte-Honorine (Yvelines). De nombreux établissements scolaires lui rendent hommage aujourd'hui. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
éducation société terrorisme