A Orléat, la laiterie Garmy est en danger

Publié le Mis à jour le
Écrit par Valérie Mathieu

Le tribunal de commerce prolonge l'activité de quatre mois

video title

Avenir de la laiterie Garmy

Le tribunal de commerce de Clermont Ferrand se prononçait ce vendredi 31 Août sur la poursuite ou non de l'activité de la laiterie Garmy, située à Orléat dans le Puy-de-Dôme, mise en redressement judiciaire le 22 juin dernier. Il en va de l'avenir de 24 producteurs de lait et de 31 salariés.

Après sa mise en redressement judiciaire le 22 juin dernier, la laiterie Garmy, située à Orléat dans le Puy-de-Dôme a obtenu un sursis : vendredi 31 août, le tribunal de commerce a prolongé sa période d'observation de quatre mois.

L'avenir de 31 salariés et de 24 producteurs de lait est en jeu.

Une décision rejetée par les producteurs de lait venus protester devant le tribunal car elle autorise la laiterie à acheter la tonne de lait en dessous du prix du marché.

Certains exploitants agricoles seraient déjà au bord de la faillite.

Trois cent cinquante mille euros de pertes

Le prix du lait non transformé ne cesse de baisser et depuis 2009, la laiterie a revendu ce lait non transformé à un prix moins élevé que celui auquel elle l'achetait aux producteurs laitiers. Les dettes se sont accumulées et la laiterie est mise en redressement judiciaire fin juin.

Les producteurs de lait de la région livrant Garmy dépendent directement de la laiterie, ils dénoncent une mauvaise gestion et ne veulent pas " être entraînés dans la chute " de l'entreprise. Ils ont une solution : la reprise de l'affaire par le groupe SODIAAL.

L'entreprise Garmy n'envisage pas la liquidation et affirme réfléchir à une solution, pour assainir les comptes il va falloir licencier huit personnes.

Voir le reportage de Philippe Marmy et Alfonso Martinez